Wiki Le Seigneur des Anneaux
Advertisement
Wiki Le Seigneur des Anneaux
Barad Dur.gif
Barad Dur.gif

Tout comme Barad-dûr, cette page est en reconstruction.

Attention: Ce qui suit dévoile des moments de l'intrigue. Ne lisez pas ce passage si vous voulez les connaître par vous-même !

Le Roi-sorcier d'Angmar, aussi connu sous le nom de Seigneur des Nazgûl, était le chef des Spectres de l'Anneau et le commandant en second de Sauron durant le Deuxième et le Troisième Âge. Sa véritable identité est inconnue. Autrefois un roi des Hommes, possiblement d'héritage núménoréen, il fut corrompu par l'un des neufs Anneaux de Pouvoir, qui furent donnés aux Seigneurs des Hommes, devenant ainsi un spectre au service de Sauron.

Après la première défaite de Sauron après la Bataille de la dernière alliance, il fit profil bas pendant plus d'un millénaire mais réapparaitra finalement afin de fonder le royaume maléfique de l'Angmar, où il gagnera l'épithète de "Roi-sorcier". Il régnera pendant plus de six cents ans. jusqu'à ce qu'il parvienne à ruiner la lignée des rois núménoréens de l'Arnor.

Après avoir été délogé des Royaumes du Nord, le Roi-sorcier retourna au Mordor afin d'aider Sauron à revenir au pouvoir. Plus tard il prendra la cité de Minas Ithil qu'il renforcera sous le nom de Minas Morgul. Il parviendra également à mettre fin, temporairement, à la lignée des Rois du Gondor. Durant la Guerre de l'Anneau, il dirigera les armées de Sauron, il poignardera Frodon au sommet de l'Amon Sûl et le pourchassera jusqu'au Fort de Bruinen, et durant la Bataille des Champs du Pelennor, il assiègera la cité de Minas Tirith, parviendra à briser la Grande Porte de la ville et ira même jusqu'à tuer le Roi Théoden du Rohan.

Lieutenant en chef et plus grand serviteur de Sauron pendant plus de quatre mille ans, il était un grand roi, un puissant guerrier et un sorcier immortel qui inspirait une peur et une terreur incomparable. À l'heure de son triomphe, aux Champs du Pelennor, il sera cependant tué, vers la fin de la Guerre de l'Anneau, par Merry et Éowyn, la nièce du Roi Théoden.

Biographie[]

Le Second Âge[]

Alors que la forge des Anneaux de pouvoir débuta en 1500 du Deuxième Âge, Sauron déclencha une guerre contre les Elfes après avoir forgé et enfilé l'Anneau Unique, en 1600 du Deuxième Âge. Il parvint cependant à récupérer les Neufs Anneaux et les confia à neufs des plus puissants seigneurs et, ou dirigeants de la race des Hommes. Le plus puissant de tous était probablement un roi et un puissant sorcier, mais on sait peu de choses de leur vie et de leur vie terrestre, sauf qu'au cours des siècles à venir, ils ont prospéré alors que leur pouvoir, leur richesse et leur durée de vie mortelle s'étendaient sous l'influence corruptrice de leurs anneaux. Tout ce dont nous sommes sûr, c'est que ces Hommes se transformèrent en spectre, prirent le noms de Nazgûl et furent entièrement asservis à la volonté de Sauron.

La première apparition des Nazgûl en Terre du Milieu est datée aux alentours de 2251 Deuxième Âge. Pendant les 1200 années qui suivirent leur apparitions, le plus grand d'entre eux, connu sous le nom de Seigneur des Nazgûl, servira Sauron en tant que Commandant de son armée. Il combattra durant la bataille de la Dernière Alliance des Hommes et des Elfes, entre 3434 du Deuxième Âge et 3441 du Deuxième Âge jusqu'à la chute de Sauron. Avec la disparition des pouvoirs de Sauron, les Nazgûl ne parvenaient plus à maintenir une présence physique et disparurent momentanément de la Terre du Milieu.

Le Troisième Âge[]

Près de dix siècles après le début du Troisième Âge, Sauron parvint à revenir incognito en Terre du Milieu et à fonder la forteresse de Dol Guldur en 1050 du Troisième Âge. Le retour de Sauron signifia également le retour des Neufs Nazgûl. Le Roi-sorcier d'Angmar fut chargé de mettre en oeuvre la vengeance orchestré par Sauron afin de détruire ceux qui avaient survécus à la destruction de Númenor et qui le défirent à la bataille de la Dernière Alliance.

Lorsque le Roi-sorcier réapparu, le Royaume de l'Arnor avait été divisé en trois parties suite à une guerre civile. C'est dans cette situation de tension pesante, que le Seigneur des Nazgûl décida de réapparaître en 1300 du Troisième Âge afin d'abattre la totalité du Royaume du Nord. Il décida de s'installer dans le sombre royaume de l'Angmar au Nord de l'ex-Royaume de l'Arnor et commença sa guerre ouverte contre les trois royaumes récemment fondés que sont l'Arthedain, le Rhudaur et le Cardolan. C'est après de nombreux conflits face aux Dúnedain du Nord, que le Seigneur des Nazgûl se vit être surnommé le Roi-sorcier d'Angmar ou encore Seigneur de l'Angmar.

La Conquête du Nord[]

The Witch-King sits on his throne in Angmar.JPG.jpg

En 1356 du Troisième Âge, après s'être allié avec un Roi des Hommes des Collines du Rhudaur, le Roi-sorcier lança un assaut contre les Royaumes du Nord. Argeleb, le Roi de l'Arthedain fut tué en mené la défense face à l'offensive menée par l'Angmar et le Rhudaur. En 1409 du Troisième Âge, le Roi-sorcier attaqua la forteresse d'Amon Sûl et brûla la tour. Durant l'attaque, le Roi d'Arthedain, Arveleg I, fut tué. Après avoir annexé le Rhudaur et fait tuer les dernier Dúnedain présents, le Roi sorcier lança l'évasion du royaume de Cardolan.

Après cette invasion, la dernière poche de résistance qui s'opposait encore au Roi-sorcier était la partie Ouest du royaume de l'Arthedain. Alors qu'il envahissait ce qui restait de l'Arthedain, le Roi-sorcier fut repoussé par le Roi Araphor avec l'aide des Elfes de Lindon et de Fondcombe.

Dès lors, une paix précaire s'installa, mais le Roi-sorcier pouvait continuer sa guerre pendant des centaines d'années. En 1636 du Troisième Âge, il envoya des corsaires afin d'empêcher la renaissance du Royaume. En fin de compte, en 1974 du Troisième Âge, le Roi-sorcier revendiqua sa victoire sur l'Arthedain après la prise de Fornost, la capitale du royaume. Après la chute de Fornost, le royaume tout entier s'effondra, et bien que le roi Arvedui tenta de s'échapper, il se noya dans la baie de glace de Forochel éteignant ainsi les derniers vestiges de l'Arnor.

Le Roi-sorcier s'installa dans la cité de Fornost nouvellement conquis. Mais l'année suivante, une coalition d'Hommes du Gondor menée par leur général et héritier au trône, Eärnur, débarqua aux Havres Gris afin de contester le pouvoir du Seigneur des Nazgûl. Arrivant trop tard afin de sauver les derniers survivants, ils furent tout de même rejoints par les Elfes de Lindon et les derniers Dúnedain du Nord et ensemble, ils marchèrent vers la forteresse afin de déloger le Roi-sorcier et son armée.[1]

La Bataille de Fornost[]

Eärnur ne voulut pas rencontrer le Roi-sorcier dans la cité de Fornost, mais préféra les plaines aux bords du Lac Evendim à proximité de l'ancienne capitale de l'Arnor : Annúminas. Ce combat fut connu plus tard comme étant la Bataille de Fornost. S'étant préparée à l'affrontement avec les forces de l'Angmar, la cavalerie du Gondor se déplaça et s'installa sur les Collines de l'Evendim afin de tendre une embuscade. Et alors que l'infanterie du Gondor combattait la majeure partie des forces de l'Angmar, la cavalerie gondorienne chargea et attaqua l'arrière garde de l'armée ennemie. Ce mouvement militaire stratégique fut le tournant majeur de la bataille donnant aux Dúnedain un avantage décisive.[2]

Battle of Fornost.jpg

Réalisant que ses forces étaient presque totalement détruites, le Roi-sorcier tenta de battre en retraite mais une armée elfique provenant de Fondcombe et menée par Glorfindel arriva du Sud et bloqua sa fuite détruisant ce qui restait de son armée. À ce moment le Roi-sorcier décida de se révéler au grand jour et lança un défi à Eärnur. Ce dernier essaya de l'attaquer mais son cheval pris peur et se cabra. Le Roi-sorcier se moqua et pris la fuite alors que Glorfindel se lançait à sa poursuite. Alors que Glorfindel était rejoint par Eärnur il empêcha ce dernier de se lancer à sa poursuite en lui expliquant qu'aucun homme ne pourrait le tuer.[3]

Le Roi-sorcier était vaincu et il dû s'enfuir vers des territoires plus au Sud. Mais avant sa fuite, il avait tout de même réussi à faire tomber les Royaumes des Dúnedain du Nord. Le Royaume de l'Angmar, n'ayant plus de souverain, fini par totalement s'effondrer après la fuite du Roi-sorcier.

Le retour au Mordor et l'ascension de Minas Morgul[]

MinasMorgul.jpg

Malgré sa déroute en Angmar, le Roi-sorcier avait réussi sa mission initiale de détruire une partie des Royaumes d'Eriador et désormais pouvait retourner au Mordor auprès de son maître. Bien que Sauron était caché à Dol Guldur, sous le nom du Nécromancien, les Nazgûl se rassemblèrent au Mordor en 1980 du Troisième Âge. Ensembles les Neufs Serviteurs de l'Anneau travailleurs afin de rétablir le pouvoir de Sauron, en rassemblant notamment d'immense hordes d'Orques. En l'an 2000 du Troisième Âge, les Nazgûl sortirent du Mordor et attaquèrent le Gondor qui venait à peine de se remettre de l'épidémie de la Grande Peste. À peine remis de cette crise sanitaire, le Gondor dû faire face aux raids menés par les Nazgûl qui assiégèrent la cité de Minas Ithil. La cité tomba deux ans plus tard at pris le nom de Minas Morgul  Sindarin  Tour de la Sorcellerie ) et resta pendant longtemps un lieu de grand mal.

En 2043 du Troisième Âge, le Roi Eärnil II décède, et c'est son fils Eärnur, le "vieil ennemi du Roi-sorcier", qui lui succèdera. Lors du couronnement de ce dernier, le Roi-Sorcier lui lança un défi mais Eärnur refusa de le relever. Cependant sept ans plus tard, en 2050 du Troisième Âge, le Seigneur de Morgul réitéra son offre et Eärnur accepta son défi. Le Roi du Gondor se rendit à Minas Morgul afin de défier le Roi-Sorcier. Il entra dans la cité tant redoutée pour ne jamais en ressortir. Ainsi se termina le règne des Rois du Gondor et commença celui des Intendants du Gondor. En 2063 du Troisième Âge, débuta la Paix Vigilante au Gondor qui fut marquée par la fuite vers l'Est de Sauron, qui venait de quitter Dol Guldur afin d'échapper aux inspections menées par Gandalf. Durant cette période, les Nazgûl restèrent très calme et rien ne sorti de la cité de Minas Morgul pendant près de 400 ans.

En 2460 du Troisième Âge, la Paix Vigilante lorsque Sauron, identifié comme étant le Nécromancien revint en force à Dol Guldur. En 2475 du Troisième Âge, le Roi-sorcier envoya plusieurs hordes d'Uruks noirs contre l'ancienne capitale du Gondor, Osgiliath, et parvint à s'emparer de la partie Est de la cité. Osgiliath fut finalement totalement mis à sac et le pont en pierre qui reliait les rives Ouest et Est au travers de l'Anduin fut détruit.

John Howe - The Dark Tower.jpg

En 2941 du Troisième Âge, le Conseil Blanc décida enfin de chasser Sauron de Dol Guldur après que Gandalf l'ait finalement identifié comme étant le Nécromancien. Cependant Sauron ne fit que se retirer dans son ancienne forteresse du Mordor. En 2951 du Troisième Âge, il se déclara comme étant de retour et commença la reconstruction de Barad-dûr. Il commença également les préparatifs pour retrouver l'Anneau Unique et envoya trois Nazgûl récupérer la forteresse de Dol Guldur. En 3018 du Troisième Âge, la capture et la torture de Gollum, permis au Seigneur des Ténèbres appris que son Anneau était en la possession d'un certain Sacquet qui habiter un territoire nommé la Comté. Malheureusement Gollum n'avait aucune idée de l'endroit exact où habitait cette personne ce qui conduit à une quête infructueuse de près d'un ans. En Juin 3018 du Troisième Âge, le Seigneur des Nazgûl et six Spectres attaquèrent Osgiliath puis chevauchèrent vers le Nord jusqu'aux vallées de l'Anduin. Ne trouvant que des demeures de Hobbits désertes et redoutant la colère grandissante de Sauron, le Roi-sorcier mena les huit Nazgûl en Isengard, où Saroumane refusa de leur donner l'emplacement du pays des Semi-Hommes. Ce n'est que sur le chemin du retour, que le Seigneur de Morgul tomba sur Grima Langue de serpent au Rohan et qui, par peur pour sa vie, lui dit où se situait la Comté.

La Guerre de l'Anneau[]

Les Spectres de l'Anneau chevauchèrent rapidement vers le Nord de l'Eriador. Ils continuèrent à chercher le Bilbon Sacquet dont avait parlé Gollum jusqu'à ce qu'ils parviennent à atteindre Crickhollow au Pays-de-Bouc. Les Neufs cavaliers attaquèrent Pays-de-Bouc mais ne trouvèrent pas l'Anneau. Pendant ce temps, le Roi-sorcier campa à Andrath, coordonnant les recherches des Nazgûl.

Le Seigneur des Nazgûl guida quatre de ces congénère à Amon Sûl, la tour de guet en ruine qu'il avait détruite te brûlée quelque 1600 ans plus tôt en tant que Roi-sorcier d'Angmar. C'est à cette endroit qu'ils découvrirent Frodon, Aragorn et les autres Hobbits. Les Nazgûl attaquèrent le groupe et le Roi-sorcier parvint à blesser Frodon avec une Lame de Morgul.[4] Bien qu'ils furent chassés par Aragorn, la blessure infligée à Frodon menaçait de le transformer en spectre comme les Nazgûl. Heureusement Elrond envoya Glorfindel pour guider Frodon à FondcombeElrond pourrait guérir sa blessure. Dans sa course pour atteindre Fondcombe, Glorfindel parvint à attirer les Spectres dans la rivière de Bruinen. À ce moment Elrond libéra une grande inondation, qui pris, grâce aux pouvoirs de Gandalf, la forme de chevaux. Cette inondation détruisit le corps des Nazgûl, tua leurs chevaux et renvoya les spectres auprès de leur maître au Mordor. Ceci permit à la Communauté de l'Anneau d'avoir le temps de planifier une attaque.[5]

À leur retour au Mordor, Sauron accorda aux Nazgûl d'immenses Coursiers ailés comme nouvelles montures. Le Seigneur des ténèbres envoya tous les Nazgûl à l'exception du Roi-sorcier afin de faire de la reconnaissance. Le chef de ces derniers retourna à Minas Morgul afin de reprendre son rôle de commandant des armées de Sauron. Il lança alors une grande campagne militaire contre le Gondor, sortant en grande pompe de la Vallée de Morgul. Cependant au moment de franchir le pont de Morgulduin, le Seigneur de Morgul s'arrêta sentant l'Anneau Unique à proximité. Il restera immobile jusqu'à ce que Frodon touche la fiole de Galadriel détournant ainsi les pensées de son ennemis. Cela prouverait que le Roi-sorcier était le Nazgûl qui était le plus proche de récupérer l'Anneau de son maître.[6]

Le Siège du Gondor[]

La bataille final d'Osgiliath eu lieu le 13 Mars 3019 et opposa les forces du Roi-sorcier à la garnison dirigée par Faramir. Les forces de Faramir ne purent retenir les hordes d'Orques et décidèrent de se retirer d'abord vers les forts de la Chaussée de Géants puis en direction de Minas Tirith. Durant leur retraite, beaucoup des hommes de Faramir seront tués par les Nazgûl ailés. Avec la défaite du Gondor à Osgiliath, rien ne pouvait s'opposer au projet de Sauron de détruire Minas Tirith qui représentait encore la plus grande menace du Mordor.[7]

Witch-king ROTK.jpg

Le 14 Mars 3019 du Troisième Âge, les forces orques, orientales et haradrim marchèrent sur les portes de la ville. Sauron avait donné à son capitaine noir une nouvelle force ; il est apparu sur un cheval noir, sa présence projetait une ombre de paralysie totale et de peur sur les défenseurs et les ennemis qui le combattaient. Dirigeant l'assaut, le Roi-sorcier ne fit aucun effort pour abattre les murailles de Minas Tirith mais préféra saper le moral des troupes de défenses en déclenchant des incendies et en envoyant des tours d'assauts. Cela permis de préparer le véritable assaut qui aurait lieu au niveau de la Grande Porte. En criant des incantations dans une langue oubliée, il renforça le puissant bélier, Grond. Ce dernier parvint à venir à bout de la Grande Porte de Minas Tirith qui avait déjà été affaibli par les premiers assauts préventifs. Une fois que la porte fut ouverte, le Roi-sorcier pu s'engouffrer à l'intérieur de la cité.[7]

Tous les défenseurs s'enfuirent, terrorisés par la sombre présence du Seigneur de Morgul. Seul Gandalf le Blanc, qui était immunisé contre son pouvoir pu lui opposer une résistance. Il y eut un duel de paroles entre eux, et le Nazgûl ôta sa capuche révélant une couronne posait dans le vide, se moquant de Gandalf comme étant un "vieux fou" et lui ordonnant de mourir. Menaçant, ils tira sa lame qui s'enflamma de son propre cheffe. Gandalf tint bon, mais avant que les deux combattant puissent s'affronter, plusieurs cors retentirent dans la plaine annonçant l'arrivée tardive des Cavaliers du Gondor. Le Roi-sorcier se retira afin de donner l'ordre à son armée de se défendre contre la nouvelle menace.

La Chute[]

Le Seigneur de Morgul monta sur son Coursier ailé et rassembla ses troupes contre la charge furieuse des Rohirrim. Les Cavaliers du Rohan furent ralentis. Bien que la charge initiale ait renversée plusieurs compagnies orques, les Rohirrim seront très vite déstabiliser par la charge des Oliphants du Harad. Cette contre attaque permis aux forces du Mordor de se réorganiser. Le Roi-sorcier décida de saisir cette opportunité d'abattre le Roi Théoden alors que ses étaient en pleine confusion. Volant sur le dos de son Coursier, il se jeta sur le roi, et les chevaux Rohirrim environnants paniquèrent lorsque sa monture attaqua. Le cheval de Théoden, Nivacrin, qui était paniqué fut frappé par un dard noir et est tombé sur son maître, l'écrasant.[8]

Alors que le Nazgûl planait sur son immense monture au-dessus de Théoden mourant, la nièce du roi, Eowyn, ainsi que le hobbit, Merry, se dressèrent sur son chemin.

Guillemets 2.png
Éowyn : Arrière vil dwimmerlaik, seigneur de la charogne! Laisse les morts en paix!
Roi-sorcier : Ne t'interpose pas entre le Nazgul et sa proie! Ou il ne te tuera à ton tour : il t'emmènera aux maisons de lamentations, au-delà de toutes ténèbres, où ta chair sera dévorée et ton esprit desséché mis à nu devant l'Œil sans paupière.
Éowyn : Fais ce que tu veux; mais je ferais tout pour l'entraver, si je peux.
Roi-sorcier : M'entraver, moi? Pauvre fou. Aucun homme vivant ne le peut!
Éowyn : Je Suis en vie, mais non un homme! Tu as devant toi une femme. Je suis Éowyn, fille d'Éomund. Tu te dresses entre moi et mon seigneur et parent. Va-t'en, si tu n'est pas immortel! Car, vivant ou mort-vivant, je te frapperai si tu le touches.
— Le Seigneur des Anneaux - Livre V - Chapitre VI[src]

Éowyn tuera le Coursier ailé du Roi-sorcier et parviendra à lui trancher le cou. Le Spectre se leva, et poussant un cri de haine, brisa son bouclier et lui brisa le bras gauche d'un seul coup de masse. Mais alors qu'il dominait Éowyn et qu'il se préparait à porter le coup final, Merry le poignarda avec son épée, une lame de Barrow enchantée, l'une des rares armes qui aurait pu pénétrer ses défenses, par derrière dans le tendon de son genou, brisant le sortilège, sa chair morte ainsi que sa volonté. Alors que le Seigneur des Nazgûl était distrait, Éowyn enfonça son épée là où la tête du spectre aurait du être, le tuant.

Avec la mort du Roi-sorcier, la prophétie faite par Glorfindel durant la bataille de Fornost quelques siècles auparavant s'est enfin réalisé. En effet, car ce n'est pas par la main d'un homme qu'il a été détruit mais par celles d'une femme et d'un Hobbit. Ainsi sa mort permis de changer le cours de la bataille et par conséquent le cours de la Guerre.

Les Conséquences[]

Quelques jours plus tard, lors du dernier conseil de guerre avant l'assaut de la Porte Noire, Gandalf prédit que la défaite du Seigneur des Nazgûl était l'un des nombreux facteurs qui saperaient la confiance de Sauron dans la supériorité de ses forces. La prise de conscience croissante du Seigneur des Ténèbres qu'il faisait face à l'Héritier d'Isildur, Aragorn, la perte choquante de la Bataille des Champs du Pelennor et la chute de son serviteur le plus puissant, l'ont rendu plus susceptible d'utiliser toute ses forces restantes pour de défier celles du Gondor et du Rohan afin de totalement les anéantir une bonne fois pour toute. Cette action procura à Frodon et à Sam leur seule chance de traverser le Mordor sans gène et de jeter l'Anneau Unique du sommet de la Montagne du Destin.[9]

Guillemets 2.png
Gandalf : Il étudie les signes : l'Épée qui lui a privé de son trésor à nouveau reforgée, le vent de la fortune tournant en notre faveur et l'échec inattendu de son premier assaut, la chute de son grand Capitaine. Le doute grandit en lui, alors même que je vous parle. Son Œil est concentré sur nous, quasi aveugle à toute autre chose qui se meut. C'est ainsi qu'il faut le garder.
— Le Seigneur des Anneaux - Livre V - Chapitre IX[src]

Ce conseil s'est révélé être exact, et pas plus de dix jours plus tard, Sauron était vaincu avec la destruction de l'Anneau Unique dans la Montagne du Destin. Les autres Nazgûl seront détruits dans l'éruption cataclysmique de la Montagne.[10][11]

Pouvoirs et habilités[]

Pouvoirs[]

En tant que Nazgûl, le Roi-sorcier d'Angmar, dispose d'un large éventail de pouvoirs. Il est entouré d'une aura de peur assez puissante pour terrifier et faire fuir même les soldats les plus coriaces et les mieux entrainés. Outre le Souffle Noir, qui est une arme commune à tous les Nazgûl, toutes armes qui frapperaient l'armure du Roi-sorcier se brisera comme auront pu le constater Éowyn et Merry. De plus le porteur de l'arme serait empoisonné. Ce funeste destin est considéré comme étant pire qu'un coup de masse.

Contrairement aux autres Nazgûl, le Roi-sorcier n'a aucunement peur de se risquer à traverser une rivière. De plus il peut voir de manière plus claire à la lumière du jour.

Le Roi-sorcier, comme son nom l'indique, est également un puissant sorcier redouté ayant des pouvoirs sur le monde physique. On le voit notamment briser l'épée de Frodon d'un simple revers de la main et également affaiblir les portes de Minas Tirith permettant au bélier Grond de les briser. Le sort qu'il a utilisé pour les affaiblir l'a également fait exploser en un éclair. Il peut enflammer des objets avec un feu sorcier. Il est plus fort la nuit. Ses pouvoirs fluctuaient aux cours de son existence et dépendent des pouvoirs de Sauron. Plus Sauron était puissant, plus le Roi-sorcier devenait puissant.

Armes[]

Montures[]

Origines et mythologie[]

Dans plusieurs mythologie indo-européenne, nous pouvons voir l'apparition d'un Roi-sorcier :

  • Un mort vivant du nom de Þráinn qui apparait dans la saga nordique Hrómundar Gripssonar.
  • Dans la mythologie grecque il existait un Roi-sorcier du nom de Aeëtes de Kolkhis dont le caractère se rapproche le plus du Roi-sorcier d'Angmar.

Il est fort probable que Tolkien se soit inspiré de Þráinn pour créer son personnage du Roi-sorcier d'Angmar car il s'agissait d'un grand amateur de mythologie nordique et il s'intéressait beaucoup moins aux mythologies des peuples du Sud (grecque, romaines ...).

Spéculations sur son nom[]

Adaptations[]

Trilogie de Peter Jackson[]

Références[]

Citations[]

Guillemets 2.png
La nuit marchait avec eux, et la mort criait par leur bouche.
— Le Silmarillion
Guillemets 2.png
un cri monta dans l'air frémissant et se perdit dans un gémissement aigu ; il passa avec le vent, voix mince et incorporelle qui mourut, fut engloutie pour ne plus jamais être entendue en cet âge du monde
— Le Seigneur des Anneaux
Guillemets 2.png
Ne le poursuis pas ! Il ne reviendra pas sur ces terres. Son destin est loin encore, et il ne tombera pas par la main de l'homme.
— Glorfindel à Eärnur
Guillemets 2.png
Vieux fou! dit-il. Vieux fou! Ceci est mon heure. Ne reconnais-tu pas la Mort quand tu la vois? Meurs, à présent, et fi de tes malédictions!
— Le Roi-sorcier d'Angmar à Gandalf[src]


Anecdotes[]

Théorie sur ses origines[]

Etant donné qu'il est fort probable que certains Nazgûls soient originaires de Númenor, une théorie[12] prétend que le Roi-Sorcier serait le fils cadet de Tar-Ciryatan, roi de Númenor à l'époque où sont apparus les Nazgûl. Attention, ce fait n'est pas mentionné dans les écrits de Tolkien, mais vraisemblable : c'est une théorie. Cette théorie est largement développée sur une page concernant Le Seigneur des Nazgul du Wiki anglophone "The New Notion Club Archives" dédié aux jeux de rôles qui se déroulent sur la Terre du Milieu de Tolkien. En voici un bref résumé :

Er-Mûrazôr (Adûnaic "Prince Noir") est né en 1820 D.A. à Andúnië sur l'île de Númenor. Il est le second fils du roi Tar-Ciryatan et le jeune frère du futur roi Tar-Atanamir. Comme son frère, le Prince Noir est influencé par les penchants de son père pour les richesses matérielles et le pouvoir, notamment en étant un témoin privilégié lorsque Tar-Ciryatan forçe son père à lui céder le trône de Númenor en 1869 D.A..

Néanmoins, le roi ne montre pas autant d'attention et d'amour pour ses deux fils, privilégiant l'ainé, l'héritier du trône. Mûrazôr est ainsi la proie d'une jalousie terrible, qui atteint des proportions telles qu'il décide de partir pour fonder son propre empire. Au commandement d'une petite flotte, il appareille pour la Terre du Milieu en 1880 D.A..

Il débarque à Vinyalonde en Eriador. Il tente alors de prendre le pouvoir sur ce port stratégique et de fonder un royaume sur les terres alentours qui ont été dévastées par Sauron lors de sa guerre contre les elfes 200 ans auparavant. Cette tentative échoue et, deux ans plus tard, en 1882 D.A., il repart vers le sud. Il jette l'ancre à Umbar où il s'auto-proclame roi. Alors que sa lutte de pouvoir avec les seigneurs locaux est un succès, il ne règne que quelques mois. En effet, ayant reçu des informations sur les prétentions de son fils, Tar-Ciryatan lui ordonne de rentrer à Númenor. Mûrazôr ne se soumet pas à l'ordre de son père mais, n'osant pas non plus le défier ouvertement, il doit quitter Umbar.

Sauron perçoit le ressentiment du Prince Noir et lui offre les moyens de réaliser son rêve. Ainsi, en 1883 D.A., Mûrazôr se rend à Barad-dûr et devient son élève. Pendant les 115 années suivantes, il progresse dans sa connaissance des enchantements et de la magie, et devient un sorcier extrêmement puissant. Son apprentissage terminé, il soumet son âme à son maitre qui en retour lui donne l'un des anneaux de pouvoir en 1998 D.A.. Premier des Nazgûls, le Prince Noir ne sera plus connu désormais que comme le Roi-Sorcier ou le Seigneur de Morgul.

Galerie[]

Affiliations[]

Nazgûls[]

Nazgûl
Roi sorcier.jpg Khamul.jpg L'impur.jpg Suladân l'immortels.png Le Sénéchal Noir.jpg Helm Main-Marteau le seigneurs des ombres.png Le Dwimmerlaik.jpg Isildur le traitre.png Le Chevalier d'Umbar.jpg
Roi-sorcier d'Angmar Khamûl L'Impur Suladân l'immortel Le Sénéchal Noir Helm Main-Marteau Le Dwimmerlaik Isildur Le Chevalier d'Umbar

Hommes[]

Hommes
AerinAldarionAmandilAndrógAragornArathornAr-PharazônAsgonArtamirAtanatarBaragundBarahirBelegundBerenBerúthielBoromirBrandirBregolasBregorCalimehtarCalmacilCemendurDenethorDiorDorlasEärendilEärnilEärnurEcthelionEgalmothEldacarElendilEmeldirEomerEowynErendisFaramirFengelForwegGaldorGamelinGethronGilraenGimilkhâdGlóredhelGrímaGrithnirHadorHaldirHalmirHamaHandirHarethHelm Main-MarteauHundarHúrinHyarmendacilImrahilIndorIsildurKhamûlMeneldilMinardilMinohtarMorwenNarmacilNiënorOrlegProsper PoiredebeurréRagnirRíanRoi-sorcierSadorSuladân l'immortelTarciryanTarondorTelemnarThengelThéodenThéodredTuorTúrinUlradUrwenVidumavi

Références[]

  1. Le Silmarillion; Les Anneaux de pouvoir et le Troisième Âge
  2. Le Seigneur des Anneaux; Appendice B
  3. L'Atlas de la Terre du Milieu
  4. Le Seigneur des Anneaux - Livre I - Chapitre XI : Un poignard dans le noir
  5. Le Seigneur des Anneaux - Livre I - Chapitre XII : Fuite vers le gué
  6. Le Seigneur des Anneaux - Livre IV - Chapitre VIII : Les escaliers de Cirith Ungol
  7. 7,0 et 7,1 Le Seigneur des Anneaux - Livre V - Chapitre IV : Le siège du Gondor
  8. Le Seigneur des Anneaux - Livre V - Chapitre VI : La bataille des Champs du Pelennor
  9. Le Seigneur des Anneaux - Livre V - Chapitre IX : Le dernier débat
  10. Le Seigneur des Anneaux - Livre VI - Chapitre III : La Montagne du Destin
  11. Le Seigneur des Anneaux - Livre VI - Chapitre IV : Le Champs de Cormallen
  12. MERP Lords of Middle Earth volume II (The Mannish Races)