Wiki Le Seigneur des Anneaux

Chers utilisateurs et utilisatrices, bienvenue sur le wiki ! Pour profiter entièrement du Wiki Le Seigneur des Anneaux, connectez-vous !

EN SAVOIR PLUS

Wiki Le Seigneur des Anneaux
Advertisement
Wiki Le Seigneur des Anneaux


Númenor ou Númenórë (connue dans la langue commune sous le nom d'Ouistrenesse et en Adûnaïc sous le nom d'Anadûn ou Anadûnê, aussi appelée Andor), était l'un des noms de l'île d'Elenna, une île en forme d'étoile, élevée de la Grande Mer au début du Deuxième Âge, et donnée aux Hommes par les Valar pour les remercier d'avoir combattu contre Morgoth.[1]

Géographie

Numenor.webp

L'île de Númenor avait la forme d'une étoile à cinq branches, chaque région ayant ses propres caractéristiques géologiques et géographiques : Forostar, Andustar, Hyarnustar, Hyarrostar, et Orrostar. La région centrale s'appelait Mittalmar, et en son centre se dressait la montagne sacrée, le Meneltarma, le "Pilier du Ciel". L'île n'avait que deux rivières : le Siril et le Nunduinë. Les villes construites par les Númenóréens étaient Armenelos, Andúnië, Eldalondë, Ondosto, Nindamos, et Romenna. Au sommet du Meneltarma se trouvait un temple, sans mur ni toit, consacré à Eru Ilúvatar. Au pied de la montagne s'étendaient les tombes des rois. La végétation était composée de landes et de pâturages, et de quelques forêts. L'île fut bâtie par les Valar et en partie par des Elfes de Tol Eressëa. Númenor était le royaume des Dúnedain. Les Númenoréens avaient une espérance de vie de plus de 200 ans. Cette longue existence leur fut donnée par Eönwë, héraut de Manwë.

Guillemets - 3.png
Le pays de Númenor ressemblait, en son dessin, à une étoile à cinq branches, ou pentacle, avec une portion centrale mesurant quelque deux cent cinquante miles, tant d'est en ouest que du nord au sud, qui projetait dans la mer cinq vastes promontoires péninsulaires. On considérait ces promontoires comme autant de régions distinctes, et ils avaient comme noms Forostar (Terres du Nord), Andustar (Terres de l'Ouest), Hyarnustar (Terres du Sud-Ouest), Hyarrostar (Terres du Sud-Est), et Orrostar (Terres de l'Est). La portion centrale de l'île s'appelait Mittalmar (L'Intérieur-des-Terres). [...] Une partie restreinte du Mittalmar se trouvait cependant séparée du reste et avait nom Arandor, la Terre du Roi [...] et ce fut la partie la plus populeuse de Númenor."
— Contes et légendes inachevés, par J. R. R. Tolkien

Histoire

Fondation

L'île fut élevée de la Grande Mer par Ulmo au début du Deuxième Âge en cadeau aux Edain pour leur part dans la guerre contre Morgoth. Les Edain furent conduits vers elle par l'Étoile d'Eärendil. Les premiers navires des Edain arrivèrent sur l'île en 32 D.A.. Elros, fils d'Eärendil et frère d'Elrond, fut le premier roi de Númenor, prenant le nom de Tar-Minyatur ("Premier roi").[2] La majorité des Edain migra progressivement vers l'île au cours des cinquante années suivantes, et les Drúedain réfugiés des Bouches du Sirion lors du naufrage du Beleriand furent autorisés à les rejoindre. Les Elfes de Tol Eressëa visitèrent l'île et apportèrent de nombreux cadeaux tels que des oiseaux et des plantes, et ils partagèrent leurs connaissances et leurs compétences avec les Hommes. Les descendants des Edain devinrent une puissante race d'Hommes, les Númenóréens.[1]

Elros régna pendant 410 ans, et il décéda à l'âge de 500 ans, en 442 D.A..

Les Numénoréens devinrent des Hommes plus instruits et plus sages, et utilisaient la langue sacrée des Elfes. Ils devinrent aussi de brillants marins et de puissants guerriers. Les Valar interdirent aux Númenoréens d'aller plus à l'ouest, vers Aman, dès que Númenor n'était plus visible, et les Numénoréens obéirent à cette loi. Parfois, quand les conditions météorologiques étaient favorables, ils apercevaient les rivages blancs de Tol Eressëa. Et parfois des Elfes venaient à Númenor voir leurs amis mortels. Ces Elfes firent un jour don d'une pousse de l'Arbre Blanc de leur île, et les Hommes le considérèrent longtemps comme le symbole de leur puissance. Les Numénoréens allèrent loin à l'est, et entrevirent les Portes du Matin après avoir contourné la Terre du Milieu. Ils aidaient souvent les autres Hommes, mais ne demeuraient jamais longtemps.[1]

Retour en Terre du Milieu

Les Númenoréens atteignirent les rivages de la Terre du Milieu en 600 D.A..[2] Ils naviguèrent à travers le Golfe de Lhûn, arrivèrent au Lindon, où ils furent accueillis par Gil-galad. Une nouvelle alliance fut forgée entre les Hommes de Númenor et les Elfes du Lindon.[3] Les Númenóréens établirent le contact avec les Hommes d'Eriador, leur enseignant plusieurs métiers, les instruisant, et les libérant de l'Ombre sous laquelle ils étaient depuis des siècles.[1]

En 750 D.A., la Guilde des Aventuriers fut établie par Aldarion, fils du roi Tar-Meneldur, pour faciliter l'intérêt croissant à Númenor pour la navigation.[4] Aldarion construisit le havre de Vinyalondë, situé à l'embouchure du fleuve Gwathló, entre de grandes forêts au nord et au sud. Les peuples de Minhiriath et d'Enedwaith tolérèrent la présence des Númenóréens dans la région jusqu'à ce que ceux-ci commencent à couper les arbres pour le bois, faisant grandir l'hostilité entre les deux peuples.[5]

Guerre contre Sauron

En 882 D.A., Tar-Meneldur reçut une lettre de Gil-galad l'avertissant d'une nouvelle Ombre se levant à l'est, dénonçant un serviteur de Morgoth caché derrière elle, et demandant de l'aide pour défendre l'Eriador le moment venu.[4] Tar-Meneldur fut dérangé par cette lettre, et, dans sa sagesse, céda le Sceptre à son fils, sachant qu'il aurait une meilleure compréhension des menaces dans les Grandes Terres en raison des nombreuses années qu'il avait passées hors du pays. Tar-Aldarion retourna résolument en Terre du Milieu pour continuer son travail et commencer la préparation de la guerre.[6]

Vers 1200 D.A., les Númenóréens commencèrent à établir des colonies permanentes en Terre du Milieu.[2] Ces colonies furent ensuite assaillies par des attaques-éclair envoyées par Sauron alors qu'il se préparait à l'invasion de l'Eriador, bien qu'elles ne pussent pas détruire les refuges et les forts, et que leurs assauts consistassent à perturber l'industrie du bois.[5]

En 1695 D.A., Sauron lança finalement l'invasion de l'Eriador, et Gil-galad envoya une lettre à Númenor demandant de l'aide.[2] Tar-Minastir envoya une grande flotte, mais elle fut retardée et n'atteignit les côtes de la Terre du Milieu qu'en 1700, une fois que l'Eriador était en grande partie ruiné. Les Númenóréens et les Elfes vainquirent les armées de Sauron à la bataille du Gwathló, Sauron fut chassé d'Eriador, et la paix restaurée dans les Terres de l'Ouest. La puissance de Númenor fut révélée pendant la guerre des Elfes et de Sauron, et bientôt les Númenóréens devinrent trop fiers, et souhaitèrent plus de richesse et de pouvoir.[6]

Arrivée de l'Ombre sur Númenor

Vers 1800 D.A., les Númenóréens établirent leur domination sur les rives de la Terre du Milieu, devenant un empire maritime brutal sans le moindre rival.[2] Ils exigèrent un tribut des peuples qu'ils avaient libérés, instruits, et qui étaient maintenant opprimés. Ils ressentaient un mécontentement croissant de l'interdiction des Valar, le don aux hommes leur semblant douteux et devenant envieux de l'immortalité des Elfes. Ils aspiraient à l'Eldamar qu'ils n'apercevaient que de loin, et, craignant la mort, essayèrent d'acquérir une certaine immortalité dans les richesses et les beautés des tombeaux.[7]

Pendant les règnes de Tar-Ciryatan et de son fils Tar-Atanamir, ce dernier commença à parler ouvertement contre les Valar, et de nombreux Númenóréens suivirent ses enseignements.[8]

Division

En 2251 D.A., sous le règne de Tar-Ancalimon, les Hommes de Númenor furent divisés en deux factions.[7] La plus grande s'appelait les Hommes du Roi, ils suivaient le roi et abandonnèrent les coutumes et les langues elfiques. L'autre se nommait les Fidèles, ils demeuraient fidèles aux Valar et amicaux envers les Elfes. Les Hommes du Roi fortifièrent Umbar en 2280 D.A., et, de là, ils commencèrent à dominer le Harad et à étendre leurs domaines dans le sud. Même Sauron avait peur d'eux et il se retira de ces terres. Les Fidèles construisirent Pelargir en 2350 D.A., et l'utilisèrent comme leur principal refuge.[2]

En 2899 D.A., Tar-Herunumen prit le Sceptre, et devint le premier roi à choisir un titre Adûnaïc et non quenya, Ar-Adûnakhôr.[8] Pendant son règne, les Fidèles furent persécutés, et la langue elfique interdite à Númenor. Les Elfes naviguaient maintenant rarement ou secrètement vers l'île. Les Fidèles résidaient en majorité à Andúnië et leurs Seigneurs, en raison de leur noble héritage, conservaient une certaine autorité dans les réunions des nobles. Mais au 32ème siècle, Ar-Gimilzôr les força à déménager à Rómenna, et le havre fut fermé aux visiteurs Elfes. Beaucoup d'entre les Fidèles lèveraient le camp vers la Terre du Milieu pour retourner parmi les Eldar.[1]

Guerre civile

Sous le règne de Tar-Palantir, celui-ci tenta de rejeter l'Ombre, et de réunir le peuple avec les Elfes et les Valar, mais il fut incapable d'apaiser les Valar de son vivant et aucun navire ne revint jamais de l'ouest. Les Fidèles connurent la paix dans l'île pendant un certain temps, mais la politique du roi se heurta à l'opposition de son frère Gimilkhâd, qui prit le commandement des Hommes du Roi. Tar-Palantir prophétisa que lorsque l'Arbre Blanc mourrait, la lignée des rois périrait également.[8] Gimilkhâd avait un fils, Pharazôn, qui était un puissant seigneur númenoréen, passant de nombreuses années hors du pays, combattant dans des guerres, cherchant à étendre la domination de Númenor en Terre du Milieu, et qui était un capitaine renommé sur terre et sur mer.[1] À la mort de son père en 3243 D.A., il revint à Númenor, prit le commandement des Hommes du Roi, et mena une rébellion contre son oncle Tar-Palantir.[2] À sa mort, Tar-Palantir n'avait aucun héritier mâle mais seulement une fille, Míriel. Elle était censée succéder à son père, mais Pharazôn usurpa le Sceptre et la força à se marier à lui, contre son gré et contre les lois de Númenor, qui interdisaient aux cousins ​​germains de se marier entre eux, puis il se proclama Ar-Pharazôn le Doré et changea le nom de Míriel en Ar-Zimraphel.[1]

Sauron

En 3261 D.A., Ar-Pharazôn navigua vers la Terre du Milieu pour vaincre un Sauron renaissant. Sauron vit la puissance de Númenor, il se soumit à l'autorité du roi, et il fut ramené à Númenor en otage. À ce moment-là, les Drúedain de Númenor sentirent une obscurité venir et tous abandonnèrent l'île pour la Terre du Milieu. Sauron devint rapidement conseiller du roi en tant que Tar-Mairon, et promit aux Númenóréens la vie éternelle s'ils adoraient Melkor. Sur les conseils de Sauron, les Núménoréens devinrent encore plus belliqueux, chassant les Hommes de la Terre du Milieu, et les asservissant. Ar-Pharazôn fit détruire le temple d'Eru et fit construire à sa place un temple dédié à Melkor, dans lequel les Hommes asservis étaient sacrifiés.[1] Pendant ce temps, l'Arbre Blanc Nimloth le Bel, dont il était dit que le destin était lié à la lignée des rois, fut abattu et brûlé en sacrifice à Melkor. Au péril de sa vie, Isildur, l'un des petit-fils du chef des Fidèles, sauva un fruit de l'Arbre, préservant ainsi l'ancienne ligne des Arbres Blancs.[1]

Submersion

Ar-Pharazôn, poussé par Sauron et craignant la mort et la vieillesse, construisit une immense flotte et constitua une immense armée, pour s'attaquer aux Valar et s'emparer des Terres Eternelles. Amandil, le chef des Fidèles, dit à son fils Elendil de préparer le départ, car il avait prévu le désastre à venir, et, tandis que lui partirait à l'ouest avertir Manwë, Elendil partirait à l'est. Elendil prépara neuf navires, emportant les sept palantíri et la pousse de l'Arbre Blanc. Les Valar envoyèrent des avertissements aux Hommes de l'Ouistrenesse sous la forme d'énormes aigles, mais ceux-ci ne prêtèrent aucune attention à ces manifestations.[1]

En 3319 D.A., Ar-Pharazôn embarqua, sa flotte navigua vers l'ouest, son armée débarqua sur les rives d'Aman, et elle vit le Taniquetil.[2] Les Valar, craignant que l'armée númenoréenne pût faire des ravages en Valinor, mais ayant également l'interdiction d'Ilúvatar de tuer les Hommes, demandèrent son aide. Ilúvatar brisa et changea le monde, enlevant Aman et Tol Eressëa de celui-ci pour toujours, et transformant sa forme de plate à ronde. Ar-Pharazôn et son armée furent ensevelis sous des rochers tombés des monts Pelóri, sa flotte engloutie dans un gouffre ouvert dans la mer. Númenor fut submergée par d'énormes vagues, et sombra dans l'abîme, noyant ses habitants, y compris le corps de Sauron, demeuré derrière et dorénavant privé de sa capacité à prendre des formes belles et charmantes, son esprit seul partant vers le Mordor.[1] Amandil était peut-être arrivé, car Elendil avait été prévenu, et lui, ses deux fils, et ses partisans avaient embarqué sur les navires avant la chute de l'île. Ils débarquèrent en Terre du Milieu, rassemblèrent les peuples núménoréens et locaux, et fondèrent les deux royaumes d'Arnor et de Gondor.[1] Après sa chute, Númenor fut appelée Atalantë, "la Déchue" en langue quenya, et d'autres noms incluent Mar-nu-Falmar ("Terre sous les vagues") ou Akallabêth ("la Chute" en adûnaïc).

L'histoire de l'ascension et de la chute de Númenor est racontée dans L'Akallabêth. de J.R.R. Tolkien.

Étymologie

Númenor est une forme abrégée du nom quenya Númenórë, qui peut être traduit par "Ouistrenesse" ou "Terre de l'Ouest". Le nom est un composé de nūmen = "descente, coucher de soleil, ouest" + nōre = "pays, terre".

Représentation dans les jeux vidéo

Dans La Terre du Milieu : L'Ombre du Mordor, Númenor est la troisième Terre à être connue et où l'on peut jouer. L'île de Númenor revient dans la suite du jeu, La Terre du Milieu : L'Ombre de la Guerre. Numénor est toujours sous la juridiction des Ténèbres.

Généalogie

Rois de Númenor

   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
Elros1
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
Vardamir Nólimon2
   
   
Tindómiel
   
   
Mawendil
   
   
Atanalcar
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
Tar-Amandil3
   
   
Vardilmë
   
   
Aulendil
   
   
Nolondil
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
Tar-Elendil4
   
   
Eärendur
   
   
Mairen
   
   
Vëantur
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
Elatan
   
   
Silmariën
   
   
Isilmë
   
   
Tar-Meneldur5
   
   
Almarian
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
Seigneurs
d'Andúnië
   
   
   
   
   
   
Erendis
   
   
Tar-Aldarion6
   
   
Ailinel
   
   
Almiel
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
Valandil1
   
   
Hallacar
   
   
Tar-Ancalimë7
   
   
   
   
   
   
Soronto
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
Tar-Anárion8
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
Tar-Súrion9
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
Tar-Telperiën10
   
   
Isilmo
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
Tar-Minastir11
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
Tar-Ciryatan12
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
Tar-Atanamir13
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
Tar-Ancalimon14
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
Tar-Telemmaitë15
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
Herucalmo
   
   
Tar-Vanimeldë16
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
Tar-Alcarin17
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
Tar-Calmacil18
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
Tar-Ardamin19
   
   
Gimilzagar
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
Ar-Adûnakhôr20
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
Seigneurs
d'Andúnië
   
   
   
   
   
   
Ar-Zimrathôn21
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
Eärendur15
   
   
Lindórië
   
   
Ar-Sakalthôr22
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
Inzilbêth
   
   
Ar-Gimilzôr23
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
Númendil17
   
   
Tar-Palantir24
   
   
Gimilkhâd
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
Amandil18
   
   
Tar-Míriel
   
   
Ar-Pharazôn25
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
Elendil
   
   
   
   
   
   



Galerie

Affiliation

Royaumes & Régions
AmanAmon ErebAnfalasAngmarAnórienAramanArnorArthedainAvatharBelfalasBrethilCalenardhonCardolanLa ComtéDoriathDorwinionDor-lóminDunlandEndorEnedwaithEregionEriadorEstoladForodwaithGondorHarad(waith)HarondorHelcaraxëHithlumIsengardIthilienKhandLadrosLamedonLammothLebenninLindonLosgarLothlórienMordorMórenorëNevrastNúmenorNúrnOiomúrëRhovanionRhudaurRhûnRohanRoyaume Sylvestre de MirkwoodTolfalasUmbarValinorVinyamar


Notes et références

  1. 1,00 1,01 1,02 1,03 1,04 1,05 1,06 1,07 1,08 1,09 1,10 et 1,11 J.R.R. Tolkien, Christopher Tolkien, Le Silmarillion, "Akallabêth : La Chute de Númenor"
  2. 2,0 2,1 2,2 2,3 2,4 2,5 2,6 et 2,7 J.R.R. Tolkien, Le Seigneur des Anneaux, Vol. 4, Appendice B, "Le Second Âge"
  3. J.R.R. Tolkien, Christopher Tolkien, Contes et légendes inachevés, "Aldarion et Erendis : La Femme du marin", Note 3
  4. 4,0 et 4,1 J.R.R. Tolkien, Christopher Tolkien, Contes et légendes inachevés, "Aldarion et Erendis : La Femme du marin", Notes, Chronologie
  5. 5,0 et 5,1 J.R.R. Tolkien, Christopher Tolkien, Contes et légendes inachevés, "L'Histoire de Galadriel et Celeborn", "Appendice D : Le Port de Lond Daer"
  6. 6,0 et 6,1 J.R.R. Tolkien, Christopher Tolkien, Contes et légendes inachevés, "L'Histoire de Galadriel et Celeborn", "Concernant Galadriel et Celeborn"
  7. 7,0 et 7,1 J.R.R. Tolkien, Le Seigneur des Anneaux, Vol. 4, Appendice A, "Les Rois Númenoréens", "Númenor"
  8. 8,0 8,1 et 8,2 J.R.R. Tolkien, Christopher Tolkien, Contes et légendes inachevés, "La Lignée d'Elros : Rois de Númenor"
Advertisement