Wiki Le Seigneur des Anneaux

Chers utilisateurs et utilisatrices, bienvenue sur le wiki ! Pour profiter entièrement du Wiki Le Seigneur des Anneaux, connectez-vous !

EN SAVOIR PLUS

Wiki Le Seigneur des Anneaux
Advertisement
Wiki Le Seigneur des Anneaux

Guillemets - 3.png
Un seul rêve est plus puissant qu'un millier de réalités"
— Par J.R.R. Tolkien

John Ronald Reuel Tolkien (appelé Ronald ou J.R.R. Tolkien en abrégé ; né le 3 janvier 1892 en Afrique du Sud – décédé le 2 septembre 1973 en Angleterre) est surtout connu comme l'auteur de Bilbo le Hobbit et de sa suite Le Seigneur des Anneaux. Parmi de nombreux postes universitaires, il a été professeur de langue anglo-saxonne à l'Université d'Oxford de 1925 à 1945, et d'études anglaises (langue et littérature anglaises), également à Oxford, de 1945 à 1959. Il était un catholique fortement engagé. Tolkien était un ami proche de C.S. Lewis, avec qui il était membre du groupe de discussion littéraire The Inklings.

En plus du Hobbit et du Seigneur des Anneaux, la fiction publiée de Tolkien comprend Le Silmarillion et d'autres livres publiés à titre posthume sur ce qu'il a appelé un légendaire, une mythologie fictive du passé lointain de la Terre, appelée Arda, et de la Terre du Milieu en particulier. La plupart de ces travaux ont été compilés à partir des notes de Tolkien par son fils Christopher Tolkien, décédé en 2020. La popularité et l'influence durables des œuvres de Tolkien l'ont établi comme le « père du genre high fantasy moderne », ses oeuvres sont considérés comme les plus cultes et les mieux écrites de l'histoire de la high fantasy, et même de la fantasy en général. L'autre fiction publiée de Tolkien comprend des histoires pour enfants, non liées à son légendaire.

L'importance de son œuvre littéraire a généré des décennies d'érudition Tolkien et de recherche à travers le monde occidental, et une production considérable de littérature secondaire par de nombreux chercheurs et passionnés.

La Famille Tolkien

Pour autant que l'on sache, la plupart des ancêtres paternels de Tolkien étaient des artisans. La famille Tolkien avait ses racines en Saxe (Allemagne) mais vivait en Angleterre depuis le XVIIIe siècle, devenant « rapidement et intensément anglaise (pas britannique) ». Le nom de famille Tolkien est anglicisé à partir de Tollkiehn (c'est-à-dire en allemand -tollkühn, littéralement "fou (ly)-courageux", la traduction étymologique en anglais serait terne, une traduction littérale d'oxymore). Le nom de famille Rashbold de deux personnages dans The Notion Club Papers est un jeu de mots à ce sujet.

Biographie

Enfance

Tolkien Signature.png

Tolkien est né le 3 janvier 1892 à Bloemfontein dans l'État libre d'Orange (aujourd'hui Afrique du Sud) d'Arthur Tolkien, un directeur de banque anglais, et de sa femme Mabel, née Suffield (1870-1904). Tolkien avait un frère, son frère cadet, Hilary Arthur Reuel, né le 17 février 1894.

Alors qu'il vivait en Afrique, il a été mordu par une grande tarentule dans le jardin, un événement qui aurait plus tard des parallèles dans ses histoires. Quand il avait trois ans, Tolkien est allé en Angleterre avec sa mère et son frère pour ce qui était censé être une longue visite familiale. Son père, cependant, est décédé en Afrique du Sud d'un rhumatisme articulaire aigu avant de pouvoir les rejoindre. Cela a laissé la famille sans revenu, alors la mère de Tolkien l'a emmené vivre avec ses parents à Birmingham, en Angleterre. Peu de temps après, en 1896, ils ont déménagé à Sarehole (maintenant à Hall Green), alors un village du Worcestershire, plus tard annexé à Birmingham. Il aimait explorer Sarehole Mill, Moseley Bog, les Clent Hills et Lickey Hills, qui inspireront plus tard des scènes dans ses livres ainsi que d'autres villes et villages du Worcestershire tels que Bromsgrove, Alcester et Alvechurch et des lieux tels que la ferme de sa tante appelé Cul-de-Sac, dont le nom sera plus tard utilisé dans ses fictions.

Ronald et son frère, Arthur

Mabel a donna des cours à ses deux fils, et Ronald, comme on l'appelait dans la famille, était un élève passionné. Elle lui apprit beaucoup de botanique, et elle éveilla chez lui le plaisir de l'aspect et de la sensation des plantes. Le jeune Tolkien aimait dessiner des paysages et des arbres. Mais ses leçons préférées étaient celles concernant les langues, et sa mère lui apprit très tôt les rudiments du latin. Il savait lire à l'âge de quatre ans et pouvait écrire couramment ; peu de temps après. Il a fréquenté la très cotée et réputée King Edward's School de Birmingham et, alors qu'il y était étudiant, a aidé à « tracer la route » pour le défilé du couronnement du roi George V, posté juste devant les portes du palais de Buckingham. Il a ensuite fréquenté la St. Philip's School et l'Exeter College d'Oxford.

Sa mère s'est convertie au catholicisme romain en 1900 malgré les protestations véhémentes de sa famille baptiste. Elle mourut du diabète en 1904, quand Tolkien avait douze ans, à Fern Cottage, qu'ils louaient alors. Pour le reste de sa vie, Tolkien sentit qu'elle était devenue une martyre pour sa foi ; cela a eu un effet profond sur ses propres croyances catholiques. La foi dévote de Tolkien fut significative dans la conversion de C.S. Lewis au christianisme, bien que Tolkien ait été grandement déçu que Lewis ait choisi de suivre l'anglicanisme.

Au cours de son orphelinat ultérieur, il a été élevé par le père Francis Xavier Morgan de l'Oratoire de Birmingham dans le quartier Edgbaston de Birmingham. Il y vécut à l'ombre de Perrot's Folly et de la tour victorienne de l'usine hydraulique d'Edgbaston, ce qui peut avoir influencé les images des tours sombres dans ses œuvres. Une autre forte influence était les peintures médiévistes romantiques d'Edward Burne-Jones et de la Confrérie préraphaélite; le Birmingham Museum and Art Gallery possedait une vaste collection d'œuvres de renommée mondiale et l'exposa gratuitement au public à partir de 1908 environ.

Jeunesse

Le jeune Tolkien en 1911

Tolkien rencontra et tomba amoureux d'Edith Mary Bratt, à l'âge de seize ans. Le Père François lui interdit de la rencontrer, de parler ou même de correspondre avec elle jusqu'à ses vingt et un ans. Il obéit à cette interdiction à la lettre.

En 1911, à l'âge de 19 ans, alors qu'ils étaient à la King Edward's School, à Birmingham, Tolkien et trois amis, Rob Gilson, Geoffrey Smith et Christopher Wiseman, formèrent une société semi-secrète qu'ils appelèrent "le TCBS", les initiales signifiant "Tea Club and Barrovian Society", faisant allusion à leur penchant pour le thé dans les magasins Barrow's près de l'école et, de manière illicite, dans la bibliothèque de l'école. Après avoir quitté l'école, les membres sont restés en contact et, en décembre 1914, ils ont tenu un « Conseil » à Londres, chez Wiseman. Pour Tolkien, le résultat de cette rencontre a été un fort dévouement à l'écriture de poésie.

À l'été 1911, Tolkien partit en vacances en Suisse, un voyage dont il se souvint très bien dans une lettre de 1968, notant que le voyage de Bilbon à travers les Monts Brumeux (y compris la glissade le long des pierres ondulantes dans la pinède) est directement basé sur ses aventures alors que leur groupe marchait d'Interlaken à Lauterbrunnen, et campait dans les moraines au-delà de Mürren. Cinquante-sept ans plus tard, Tolkien se souvient de son regret d'avoir quitté la vue sur les neiges éternelles de la Jungfrau et du Silberhorn. Ils traversèrent la Kleine Scheidegg jusqu'à Grindelwald et la Grosse Scheidegg jusqu'à Meiringen. Ils ont continué à travers le col du Grimsel et à travers le Haut-Valais jusqu'à Brigue, puis le glacier d'Aletsch et Zermatt.

Jeune adulte

Tolkien en 1916, portant son uniforme de l'armée britannique sur une photographie des années intermédiaires de la Première Guerre mondiale

Le soir de son vingt et unième anniversaire, Tolkien écrivit à Edith une déclaration de son amour et lui demanda de l'épouser. Elle répondit en disant qu'elle était déjà fiancée mais qu'elle l'avait fait parce qu'elle croyait qu'il l'avait oubliée. Les deux se sont rencontrés et sous un viaduc ferroviaire ont renouvelé leur amour; Edith rendit sa bague et choisit d'épouser Tolkien à la place. Suite à leurs fiançailles, Edith s'est convertie au catholicisme sur l'insistance de Tolkien. Ils se sont fiancés à Birmingham, en janvier 1913, et se sont mariés à Warwick, en Angleterre, le 22 mars 1916.

Avec son amour d'enfance pour le paysage, il a visité les Cornouailles en 1914, à la fin de la Première Guerre Mondiale et il aurait été profondément impressionné par le littoral et la mer singuliers de Cornouailles. Après avoir été diplômé de l'Université d'Oxford (Exeter College, Oxford) avec un diplôme de première classe en anglais en 1915, Tolkien a rejoint l'armée britannique pendant la Première Guerre Mondiale et a servi comme sous-lieutenant dans le onzième bataillon des Lancashire Fusiliers. Son bataillon a été transféré en France en 1916, où Tolkien a servi comme officier des communications pendant la Bataille de la Somme jusqu'à ce qu'il attrape la fièvre des tranchées le 27 octobre et fut renvoyé en Angleterre le 8 novembre. Beaucoup de ses camarades militaires, ainsi que bon nombre de ses amis les plus proches, furent tués pendant la guerre. Pendant sa convalescence dans un cottage de Great Haywood, dans le Staffordshire, en Angleterre, il a commencé à travailler sur ce qu'il a appelé Le Livre des Contes Perdus, en commençant par La Chute de Gondolin. Tout au long de 1917 et 1918, sa maladie n'a cessé de se reproduire, mais il s'était suffisamment rétabli pour faire du service à domicile dans divers camps et fut promu lieutenant. Lorsqu'il était en poste à Kingston upon Hull, un jour, Edith et lui allèrent se promener dans les bois à proximité de Roos, et Edith commença à danser pour lui dans un bosquet de pruches épaisses ; "Nous avons marché dans un bois où poussait de la pruche, une mer de fleurs blanches". Cet incident a inspiré le récit de la rencontre de Beren et Lúthien, et Tolkien se référait souvent à Edith comme son Lúthien.

Fonction

204.01x204.01px

Le premier emploi civil de Tolkien après la Première Guerre mondiale était au Oxford English Dictionary, en tant qu'assistant d'éditeur. En 1920, il a accepté un poste de lecteur de langue anglaise à l'Université de Leeds, et en 1924, il y est nommé professeur, mais en 1925, il retourne à Oxford en tant que professeur d'anglo-saxon au Pembroke College.

Tolkien et Edith ont eu quatre enfants : John Francis Reuel (17 novembre 1917 - 22 janvier 2003), Michael Hilary Reuel (octobre 1920-1984), Christopher John Reuel (21 novembre 1924 - 16 janvier 2020) et Priscilla Anne Reuel (1929). Tolkien aida Sir Mortimer Wheeler à déterrer un Asclepieion romain à Lydney Park, dans le Gloucestershire, en 1928. Pendant son séjour à Pembroke, Tolkien écrit Le Hobbit et les deux premiers volumes du Seigneur des Anneaux. Parmi les publications académiques de Tolkien, la conférence de 1936 « Beowulf : Les monstres et les critiques » a eu une influence durable sur la recherche de Beowulf. Lewis E. Nicholson a noté que l'article que Tolkien a écrit sur Beowulf est « largement reconnu comme un tournant dans la critique beowulfienne », notant que Tolkien établit la primauté de la nature poétique de l'œuvre par opposition aux éléments purement linguistiques. Il a également révélé dans son célèbre article à quel point il considérait Beowulf; "Beowulf fait partie de mes sources les plus précieuses..." Et en effet, il existe de nombreuses influences de Beowulf trouvées dans le Seigneur des Anneaux.

Le bureau de Tolkien sur lequel il a rédigé Le Hobbit

En 1945, il déménage à Merton College, à Oxford, devenant le professeur à Merton de langue et littérature anglaises, poste qu'il garde jusqu'à sa retraite en 1959. Tolkien termina Le Seigneur des Anneaux en 1948, près d'une décennie après les premiers croquis. Au cours des années 1950, Tolkien passa la plupart de ses longues vacances académiques dans la maison de son fils John Francis, à Stoke-on-Trent. Tolkien avait une aversion intense pour les effets secondaires de l'industrialisation qu'il considérait comme une dévoration de la campagne anglaise. Pendant la majeure partie de sa vie d'adulte, il a évité les automobiles, préférant faire du vélo, car il est dit que Tolkien serait un très mauvais conducteur ! Cette attitude est perceptible à partir de certaines parties de son travail comme l'industrialisation forcée de La Comté dans Le Seigneur des Anneaux.

W.H. Auden était un correspondant fréquent et un ami de longue date de Tolkien, initié par la fascination d'Auden pour Le Seigneur des Anneaux : Auden était parmi les premiers critiques les plus éminents à louer le travail. Tolkien a écrit dans une lettre de 1971 : "

La dernière photographie connue de Tolkien, prise le 9 octobre 1972, à côté de l'un de ses arbres préférés (un Pinus nigra) dans le Jardin botanique d'Oxford

Je [...] suis profondément endetté envers Auden ces dernières années. Son soutien et son intérêt pour mon travail ont été l'un de mes principaux encouragements. Il m'a donné de très bonnes critiques, avis, et des lettres depuis le début quand ce n'était en aucun cas une chose populaire à faire. Il était, en fait, ricané pour cela. ".

Retraite et vieillesse

Au cours de sa vie à la retraite, de 1959 jusqu'à sa mort en 1973, Tolkien est devenu de plus en plus une figure d'attention publique et de renommée littéraire. La vente de ses livres était si rentable que Tolkien regretta de ne pas avoir pris une retraite anticipée. Alors qu'au début, il écrivait des réponses enthousiastes aux demandes de renseignements des lecteurs, il est devenu de plus en plus méfiant à l'égard du Fandom émergent de Tolkien, en particulier parmi le mouvement hippie aux États-Unis. Dans une lettre de 1972, il déplore être devenu une figure culte, mais admet que même le nez d'une idole très modeste (plus jeune que Chu-Bu et à peine plus âgée que Sheemish) ne peut rester entièrement insensible à la douce odeur de l'encens !

La tombe de J. R. R. et Edith Tolkien, cimetière de Wolvercote, Oxford

L'attention des fans est devenue si intense que Tolkien a dû retirer son numéro de téléphone de l'annuaire public, et finalement lui et Edith ont déménagé à Bournemouth sur la côte sud. Tolkien reçut plus tard un CBE (L'Ordre de l'Empire Britannique) de la reine Elizabeth II en personne au palais de Buckingham le 28 mars 1972.

Edith Tolkien est décédée le 29 novembre 1971, à l'âge de quatre-vingt-deux ans, et Tolkien fait graver le nom Lúthien sur la pierre au cimetière de Wolvercote, à Oxford. Lorsque Tolkien mourut 21 mois plus tard, le 2 septembre 1973, à l'âge de 81 ans, il fut enterré dans la même tombe, avec Beren ajouté à son nom, de sorte que la gravure se lit désormais : "Edith Mary Tolkien, Lúthien, 1889 - 1971 John Ronald Reuel Tolkien, Beren, 1892-1973".

Ecriture

En commençant par Le livre des Contes Perdus, écrit alors qu'il se remettait d'une maladie pendant la Première Guerre mondiale, Tolkien a conçu plusieurs thèmes qui seraient réutilisés dans les premières versions successives de son légendaire. Les deux histoires les plus importantes, les contes de Beren et Lúthien et celle de Túrin Turambar au Premier Âge, ont été reprises dans de longs poèmes narratifs (publiés dans Les lais du Beleriand). Tolkien a écrit un bref résumé de la mythologie que ces poèmes étaient censés représenter, et ce résumé a finalement évolué en Le Silmarillion, une histoire épique que Tolkien a commencée trois fois mais jamais publiée. Il devait à l'origine être publié avec le Seigneur des Anneaux, mais les coûts d'impression étaient très élevés dans les années d'après-guerre, conduisant plus tard à la publication du Seigneur des Anneaux en trois livres. L'histoire de cette refonte continue est racontée dans la série posthume L'histoire de la Terre du Milieu, composée de douze tomes. À partir de 1936 environ, il a commencé à étendre ce cadre pour inclure le conte de La Chute de Númenor, qui a été inspiré par la légende de l'Atlantide.

Tolkien a été fortement influencé par la littérature anglo-saxonne, les mythologies germanique et nordique, la mythologie finlandaise, la Bible et la mythologie grecque. Les œuvres les plus souvent citées comme sources pour les histoires de Tolkien incluent Beowulf, le Kalevala, l'Edda poétique, la saga Volsunga et la saga Hervarar. Tolkien lui-même a reconnu Homère, Odipe et le Kalevala comme des influences ou des sources pour certaines de ses histoires et idées. Ses emprunts proviennent également de nombreux ouvrages et poèmes en moyen anglais. Une influence philosophique majeure sur son écriture est la version anglo-saxonne du roi Alfred de la Consolation de la philosophie de Boèce connue sous le nom de Lais de Boèce. Des personnages du Seigneur des Anneaux tels que Frodon, Sylvebarbe et Elrond font des remarques sensiblement boéthiennes.

En plus de ses compositions mythologiques, Tolkien aimait inventer des histoires fantastiques pour divertir ses enfants. Il a écrit des lettres de Noël annuelles du Père Noël pour eux, construisant une série d'histoires courtes (plus tard compilées et publiées sous le titre Les Lettres du Père Noël). D'autres histoires comprenaient M. Bliss, Roverandom, Smith of Wootton Major, Le Fermier Gilles de Ham et Feuille, de Niggle. Roverandom et Smith de Wootton Major, comme Le Hobbit, ont emprunté des idées à son légendaire. Feuille, de Niggle, semble être une œuvre autobiographique, où un "très petit homme", Niggle, continue de peindre des feuilles jusqu'à ce qu'il se retrouve finalement avec un arbre.

Tolkien ne s'est jamais attendu à ce que ses histoires fictives deviennent populaires, mais il a été persuadé par C.S. Lewis de publier un livre qu'il avait écrit pour ses propres enfants intitulé Bilbo Le Hobbit en 1937. Cependant, le livre a également attiré des lecteurs adultes, et il est devenu suffisamment populaire pour que l'éditeur, Allen & Unwin, demande à Tolkien de travailler sur une suite.

Même s'il ne se sentait pas inspiré sur le sujet, cette demande a incité Tolkien à commencer ce qui allait devenir son œuvre la plus célèbre : le roman épique en trois volumes Le Seigneur des Anneaux (publié en 1954-55). Tolkien a passé plus de dix ans à écrire le récit principal et les annexes du Seigneur des Anneaux, au cours desquels il a reçu le soutien constant des Inklings, en particulier son ami le plus proche C.S. Lewis, l'auteur des Chroniques de Narnia. Le Hobbit et Le Seigneur des Anneaux se déroulent tous deux dans le contexte du Silmarillion, mais bien après.

J. R. R. Tolkien.jpg

Tolkien a d'abord conçu Le Seigneur des Anneaux comme un conte pour enfants comme Le Hobbit, mais il est rapidement devenu plus sombre et plus sérieux dans l'écriture. Bien qu'il s'agisse d'une suite directe de Le Hobbit, il s'adressait à un public plus âgé, s'inspirant de l'immense histoire de Beleriand que Tolkien avait construite les années précédentes, et qui a finalement vu une publication posthume dans Le Silmarillion et d'autres volumes. L'influence de Tolkien pèse lourdement sur le genre fantastique qui a grandi après le succès du Seigneur des Anneaux.

Tolkien a continué à travailler sur l'histoire de la Terre du Milieu jusqu'à sa mort. Son fils Christopher, avec l'aide de l'écrivain fantastique Guy Gavriel Kay, a organisé une partie de ce matériel en un seul volume, publié sous le titre The Silmarillion en 1977. En 1980, Christopher Tolkien a suivi avec une collection de matériel plus fragmentaire sous le titre Contes et légendes inachevés, et au cours des années suivantes, il a publié une quantité massive de documents de référence sur la création de la Terre du Milieu dans les douze volumes de L'Histoire de la Terre du Milieu. Toutes ces œuvres posthumes contiennent des récits inachevés, abandonnés, alternatifs et carrément contradictoires, car ils étaient toujours un travail en cours, et Tolkien ne s'est que rarement arrêté sur une version définitive pour l'une des histoires. Il n'y a même pas de cohérence complète entre Le Seigneur des Anneaux et Le Hobbit, les deux œuvres les plus étroitement liées, car Tolkien n'a jamais été en mesure d'intégrer pleinement toutes leurs traditions l'une dans l'autre.

Le Seigneur des Anneaux est devenu immensément populaire dans les années 1960 et l'est resté depuis, se classant parmi les œuvres de fiction les plus populaires du vingtième siècle, à en juger par les enquêtes de vente et de lecture. Dans l'enquête "Big Read", littéralement traduite par "La grande lecture"menée par la BBC en 2003, Le Seigneur des Anneaux s'est révélé être le "Livre le plus aimé de la nation". Les Australiens ont élu Le Seigneur des Anneaux comme « Mon livre préféré » dans une enquête menée en 2004 par l'ABC australien. Dans un sondage réalisé en 1999 auprès des clients d'Amazon.com, Le Seigneur des Anneaux a été jugé comme leur "livre du millénaire" préféré. En 2002, Tolkien a été élu quatre-vingt-douzième « plus grand Britannique » dans un sondage mené par la BBC, et en 2004, il a été élu trente-cinquième des Great South Africans du SABC3, la seule personne à figurer dans les deux listes. Sa popularité ne se limite pas au monde anglophone : dans un sondage de 2004 inspiré par l'enquête britannique « Big Read », environ 250 000 Allemands ont trouvé que Le Seigneur des Anneaux (Der Herr der Ringe) était leur œuvre littéraire préférée.

Manuscrits

Exposition Voyage en Terre du Milieu

Les premiers brouillons du Seigneur des Anneaux (initialement intitulé « L'anneau magique ») ont été vendus à l'Université Marquette à Milwaukee, dans le Wisconsin, en 1956 pour 1 500 livres sterling (environ 4 700 $ ou environ 3 800 €). Plus de 11 000 pages ont été incluses, du texte et quelques illustrations. D'autres documents originaux ont survécu à la Bodleian Library d'Oxford. Marquette possède les manuscrits et les épreuves du Hobbit, et d'autres manuscrits dont le Fermier Gilles de Ham, tandis que le Bodleian détient les papiers du Silmarillion et les travaux académiques de Tolkien.

En 2020, une exposition organisée par la BnF (Bibliothèque Nationale de France), sous la direction de Vincent Ferré et Frédéric Manfrin, a réuni de nombreux parchemins et manuscrits.

Langues

Point d'interrogation.png
Cette section est considérée comme une ébauche : vous pouvez nous aider en ajoutant des informations (lisez d'abord nos Conventions d'édition) !
Point d'interrogation.png

La carrière universitaire et la production littéraire de Tolkien sont inséparables de son amour du langage et de la philologie. Il s'est spécialisé en philologie grecque à l'université et, en 1915, a obtenu son diplôme en vieil islandais comme matière spéciale. Il contribua à l'Oxford English Dictionary en 1918. Deux ans plus tard, il se rendit à Leeds où il s'attribua le mérite d'avoir fait passer le nombre d'étudiants en linguistique de cinq à vingt. Il y donna des cours de vers héroïques en vieil anglais, d'histoire de l'anglais, de divers textes en vieil anglais et en moyen anglais, de philologie en vieil et moyen anglais, d'introduction à la philologie germanique, en gothique, en vieil islandais et en gallois médiéval. Lorsqu'en 1925, à l'âge de 33 ans, Tolkien postula pour la chaire anglo-saxonne Rawlinson et Bosworth, il se vanta que ses étudiants en philologie germanique à Leeds avaient même formé un « club viking ».

En privé, Tolkien était attiré par les « choses d'importance raciale et linguistique », et il entretenait des notions d'un goût hérité de la langue, qu'il appelait la « langue maternelle » par opposition à la « langue du berceau » dans sa conférence de 1955 en anglais et gallois, qui est crucial pour sa compréhension de la race et de la langue. Il considérait le moyen anglais du West Midland comme sa propre « langue maternelle » et, comme il l'a écrit à WH Auden en 1955, "Je suis un West-Midlander par le sang (et j'ai adopté le moyen anglais du West Midland comme un langue dès que je pose les yeux dessus)"

Parallèlement au travail professionnel de Tolkien en tant que philologue, et parfois éclipsant ce travail, à l'effet que sa production académique est restée plutôt mince, était son affection pour la construction de langues artificielles. Les mieux développés d'entre eux sont le Quenya et le Sindarin, dont la connexion étymologique est au cœur d'une grande partie du légendaire de Tolkien. Le langage et la grammaire pour Tolkien étaient une question d'esthétique et d'euphonie, et le quenya en particulier a été conçu à partir de considérations « phonesthésiques » ; il était conçu comme un "Elvenlatin": phonologiquement basé sur le latin avec des ingrédients du finnois et du grec. Un ajout notable est venu à la fin de 1945 avec le Numénoréen, une langue d'une « saveur légèrement sémitique », liée au mythe de l'Atlantide de Tolkien, qui par The Notion Club Papers est directement lié à ses idées sur l'héritabilité du langage, et via le « Second Age » et le mythe d'Eärendil était ancré dans le légendaire, fournissant ainsi un lien entre le « vrai monde primaire » de Tolkien du vingtième siècle et le passé mythique de sa Terre du Milieu.

Apparition en film

Un J.R.R. Tolkien de 24 ans est décrit dans le film biographique Tolkien de 2019 par l'acteur anglais Nicholas Hoult, marquant la première fois que Tolkien est représenté par un acteur à l'écran.

Notes et Références

Wiki-wordmark.png
Si vous êtes en possession d'ouvrages, d'articles de qualité, ou de sources fiables ou officielles, vous pouvez nous aider en y a ajoutant les références dans la section "Références".


MAIS HEUREUSEMENT, UN WIKI LUI EST DÉDIÉ, ET VOUS Y ÊTES ACTUELLEMENT, ALORS PASSEZ UN BON MOMENT !

Wiki J. R. R. Tolkien.jpg

Advertisement