Wiki Le Seigneur des Anneaux

Chers utilisateurs et utilisatrices, bienvenue sur le wiki ! Pour profiter entièrement du Wiki Le Seigneur des Anneaux, connectez-vous !

EN SAVOIR PLUS

Wiki Le Seigneur des Anneaux
Advertisement
Wiki Le Seigneur des Anneaux
Livre2.png
Wiki-wordmark.png
Cet article est considéré comme une ébauche, vous pouvez nous aider en ajoutant des informations à cet article. Si vous n'y arrivez pas, posez la question sur le tchat !
Livre2.png
Crayon symbole.png
Wiki-wordmark.png
Vous pouvez nous aider en ajoutant une infobox à cet article.
Si vous n'y arrivez pas, posez la question sur le tchat !
Crayon symbole.png

Magiciens de la saga (Gandalf, Saroumane, Radagast, Les deux mages bleu : Alatar et Pallando).

Les Istari ou magiciens sont un groupe d'individu vivant sur la Terre du Milieu et formant l'ordre des magiciens. Ce sont des Maia, divinités mineures au service des Valar qui ont pris une forme physique humanoïde en Terre du Milieu sur ordre de leurs maîtres. Immortels, disposant de capacité magiques et alliés des Elfes et Hommes, le plus connu des Istari est Gandalf Le Gris, quoi que le plus important soit Saroumane. Il est le chef des Istari, et est réputé pour sa grande sagesse.

Tout ce qu'il faut savoir sur les Magiciens[]

Apparence Physique[]

Les mages ont tous une apparence physique semblable : au départ, ils sont des esprits majestueux qui ne prennent pas de forme spéciale. En effet, quand ils se rendent en Terre du Milieu selon l'ordre des Valar, ils prennent l'apparence de vieillards marchant à l'aide d'un bâton. Ils ont de longs cheveux et une longue barbe.

Ils ont chacun un bâton serti d'une sorte de pierre où semble se concentrer leur pouvoir.

Aptitudes[]

Les aptitudes des Magiciens ne sont exactement connues parce que leur teneur semble dépendre de chaque individu. Si les pouvoirs majeurs de Gandalf semblent liés au feu et à la lumière, ceux de Radagast semblent plus liés à la terre, aux animaux ou à la nature. Saroumane quant à lui, pratique des magies se rapportant aux humains, comme le charme de persuasion, entre autre. Les pouvoirs des mages bleus ne sont pas connus et il serait assurément une grande erreur d'assumer qu'ils sont reliés à l'air et à l'eau en raison de leur couleur.

Un magicien est une personne pratiquant la magie. Par extension, on utilise également ce terme pour désigner un prestidigitateur (ou illusionniste), c'est-à-dire une personne usant d'artifices pour donner l'illusion d'actes de magie, et faisant généralement commerce de ses talents par l'organisation de spectacles. Tous les magiciens ont un bâton qui les aides à exercer leur pouvoirs.

Histoire[]

Arrivée en Terre du Milieu et Origines[]

Les Hommes qu'ils fréquentèrent les prirent au début pour des Hommes comme eux, mais qui avaient acquis, lors de patientes et secrètes études, tout l'art et le savoir. Ils survinrent en Terre du Milieu en l'année 1000 du Troisième Âge, mais longtemps, ils allèrent vêtus comme le commun des mortels, et on voyait seulement en eux des Hommes avancés en âge, mais encore robustes, qui avaient le goût des voyages et de l'errance, se familiarisant avec la Terre du Milieu et tous ceux qui y vivaient sans rien révéler de leurs pouvoirs ou de leurs desseins. À cette époque, les Hommes ne les entrevoyaient que rarement, et ne leur prêtaient guerre attention. Mais lorsque resurgit l'ombre de Sauron et qu'elle gagna de toutes parts, ils se firent plus actifs, et s'efforcèrent sans cesse de contrer la croissance de l'Ombre, et d'inciter les Elfes et les Hommes à s'éveiller au péril. C'est alors qu'un peu partout parmi les Hommes, se répandit la rumeur de leurs allées et venues, et de leurs interventions en maintes affaires ; et les Hommes remarquèrent qu'ils ne mourraient point, mais demeuraient tels qu'en eux-mêmes ils étaient apparus ; alors que la mort prenait les pères et les fils des Hommes. Et voici que les Hommes se mirent à les craindre, et pourtant ils les aimaient, les tenant de même race que les Elfes (avec lesquels souvent, en effet, ils se concertaient).

Et cependant ils étaient autres. Car ils venaient de l'Extrême-Occident, au-delà des Mers ; bien que cela ne fût su, et de longue date, que du seul Círdan, Gardien du Troisième Anneau et Maître des Havres Gris, qui les avaient vus prendre pied sur le rivage des pays de l'Ouest. Des Emissaires des Valar, voilà ce qu'ils étaient, mandés par les Seigneurs d'Occident, dans leur haute sollicitude pour les destinées de la Terre du Milieu, qui, lorsque l'Ombre de Sauron se ranima, eurent recours à ce moyen pour lui résister. Car avec le consentement d'Eru, ils envoyèrent en Terre du Milieu des membres de leur propre Grand Ordre, ayant revêtu corps d'Homme véritable (et non point seulement l'apparence), et sujet aux peurs et aux douleurs et aux fatigues de la terre, capables de souffrir la faim et la soif, et même la mort ; mais telle était leur force d'âme, qu'ils ne moururent point, et subirent seulement les atteintes de l'âge, avivées par les peines et les soucis de leurs longues années de labeur. Et tout cela, les Valar se résolurent, souhaitant réparer leurs erreurs d'antan, et plus particulièrement d'avoir voulu protéger et isoler les Eldar en leur autorisant à manifester aux yeux du monde leur propre puissance et leur gloire. Aussi bien, il fut fait interdiction à leurs émissaires actuels de se révéler en majesté, ou de chercher à influer sur les volontés des Hommes et des Elfes par ostentation de pouvoir, tout au contraire, ils devaient venir parmi les hommes sous des dehors de faiblesse et d'humilité, avec mission de conseiller et de persuader les Hommes et les Elfes de faire le Bien, et de chercher à unir dans l'amour et la mutuelle compréhension, tous ceux que Sauron, s'il surgissait de nouveau, s'efforcerait de dominer et de corrompre.

Membres[]

De cet Ordre, on ignore le nombre ; mais ils étaient cinq de leurs chefs qui vinrent au Nord de la Terre du Milieu, où l'espoir était le plus vivace (car là vivait les Eldar et les restes des Dúnedain). Le premier qui arriva avait grande allure et noble maintien, les cheveux de jais et la voix très suave, et tous, ils le tinrent, même les Eldar, comme le premier de son Ordre. Il en vint d'autres : deux vêtus de bleu outremer, et un qui portait un habit couleur de terre ; et le dernier vint, qui parut le moins considérable de tous, plus petit que les autres et plus âgé d'aspect, et il avait les cheveux gris et la vêture grise, et il s'appuyait sur un bâton. Mais dès leur première rencontre aux Havres Gris, Círdan devina en lui une sagacité extrême et une force d'âme peu commune ; et il l'accueillit avec révérence, et lui remit le Troisième Anneau, Narya le Rouge.

Gandalf[]

Icône de détail Pour en savoir plus, veuillez consulter l'article détaillé : Gandalf

Comme cité plus haut, Círdan donna Narya à Gandalf à son arrivée en Terre du Milieu voyant en lui une sagesse rare :

Guillemets - 3.png
Car, dit-il, il va t'échoir de grands travaux et de grands périls, et pour que ta tâche ne s'avère point trop ardue et exténuante, prends donc cet anneau qui te procurera assistance et réconfort. J'en reçus seulement la garde, à charge de le tenir caché ; et il n'a pas son usage ici, sur les rives du Pays d'Ouest ; mais je considère que le jour est proche où il lui faut se trouver en de plus nobles mains que les miennes, et des mains qui pourront l'utiliser pour enflammer le courage au cœur des Hommes."
— Contes et légendes inachevés

Et le Gris Messager pris l'Anneau, et jamais n'en souffla mot à personne. Cependant le Blanc, Saroumane (habile à percer à jour les secrets d'autrui), quelque temps après s'en avisa et le jalousa, et ce fut la source de sa rancune avec le Gris, laquelle devait se révéler par la suite. Mithrandir, nommé ainsi par les Elfes, le dernier venu en Terre du Milieu des Istari, le Gris Pèlerin, car il était toujours par monts et par vaux, et n'amassa point de richesse, ni ne rassembla de gens à sa suite, mais ne cessait de parcourir le pays de l'Ouest, du Gondor à l'Angmar, et du Lindon à la Lorien, secourable à tous en temps de besoin. Il avait l'esprit chaleureux et curieux de toutes choses (et son Anneau avivait en lui ces dispositions) ; car il était l'ennemi de Sauron, opposant au feu qui dévore et désole, le feu qui soulage la détresse et attise l'espoir défaillant. Mais sa joie, comme ses soudains emportements, restaient voilés dans la grisaille de sa vêture gris cendre, de sorte que seuls ceux qui le connaissait bien, entre-voyaient la flamme qui l'habitait.

Saroumane[]

Icône de détail Pour en savoir plus, veuillez consulter l'article détaillé : Saroumane

Or, parmi les Elfes, le Blanc Messager fut connu plus tard sous le nom de Curunir, le Maître des Stratagèmes ; et dans le parler des Hommes du Nord, sous le nom de Saroumane ; mais cela, seulement au retour de ses nombreux voyages, lorsqu'il revint au royaume du Gondor pour y faire sa demeure.

Les Mages Bleus[]

Icône de détail Pour en savoir plus, veuillez consulter l'article détaillé : Les magiciens bleus

Des deux Messagers Bleus, on ne sut pas grand chose dans l'Ouest, et ils n'avaient point d'autres noms, hors Ithryn Luin, "Les Mages Bleus" ; car ils se rendirent à l'Est en compagnie de Saroumane, mais jamais ne revinrent ; et à ce jour, on ignore s'ils restèrent dans l'Est pour accomplir la mission qui leur avait été confiée, ou bien s'ils trouvèrent la mort, ou encore, comme le pensèrent certains, s'ils succombèrent aux machinations de Sauron, et furent par lui réduits en servitude. Et ces éventualités sont toutes plausibles ; car aussi étrange que cela puisse paraître, les Istari ayant revêtu le corps d'homme, pouvaient tout comme les Hommes et les Elfes de la Terre du Milieu, faillir dans leurs grands desseins ; et recherchant le pouvoir de faire le Bien, le perdre de vue, et faire le Mal.

Radagast Le Brun[]

Icône de détail Pour en savoir plus, veuillez consulter l'article détaillé : Radagast

Au demeurant, de tous les Istari, un seul resta fidèle, et ce fut le dernier venu. Car Radagast, le quatrième arrivé, se prit d'amour pour toutes les bêtes et les oiseaux qui foisonnaient en Terre du Milieu, et il renonça à la compagnie des Elfes et des Hommes, passant ses jours parmi les créatures sauvages. D'où lui vint son nom.

Advertisement