Wiki Le Seigneur des Anneaux
Advertisement
Wiki Le Seigneur des Anneaux
Vous vous apprêtez à lire un article parfait, qui a été écrit en respectant nos Conventions d'édition ! Bonne lecture...
Attention: Ce qui suit dévoile des moments de l'intrigue. Ne lisez pas ce passage si vous voulez les connaître par vous-même !

Gandalf le Gris, plus tard connu sous le nom de Gandalf le Blanc, et initialement nommé Olórin, était un Istar (Magicien), envoyé sur la Terre du Milieu au Troisième Âge pour combattre la menace de Sauron. Il a rejoint la Compagnie de Thorin pour récupérer la Montagne Solitaire des griffes du dragon Smaug, a convoqué la Communauté de l'Anneau pour détruire l'Anneau Unique et a dirigé les Peuples Libres durant la Guerre de l'Anneau. L’âge de Gandalf est estimé à 9 000 ans à l’époque de La Guerre de l’Anneau.

Biographie

Années des Lampes

Gandalf à Valinor, avant son envoi en Terre du Milieu

A l’origine, lorsqu’il était à Valinor, Gandalf est nommé Olórin. Il est considéré comme le plus sage des Maiar (à l'exception peut-être de Melian). Il a été créé par Ilúvatar avant la Musique des Ainur[1], et était au début du Temps parmi les Ainur qui sont entrés dans .[2] Dans sa "jeunesse", il servait Manwë et son épouse Varda, résidait dans les jardins d’Irmo et se rendait souvent dans l’ouest de Valinor pour rencontrer Nienna. Il est associé à la lumière et au feu, tout comme Varda.[3] Et Nienna lui enseigna la pitié et la patience. Il aimait les Elfes, mais il marchait sans être vu parmi eux et leur donnaient de belles visions dans leur cœur qui les rendaient plus sages. Tout au long de son existence, il a suivi l'exemple de Nienna, il eut pitié des douleurs des Enfants d'Ilúvatar et redonnait de l’espoir à ceux qui l'écoutaient.[3]

Gandalf reçoit sa mission

Lorsque les Valar décidèrent d'envoyer l'Ordre des Istari (également connus sous le nom de Sorciers) en Terre du Milieu, pour conseiller et aider tous ceux qui s'opposaient au Seigneur des Ténèbres Sauron, Manwë et Varda choisirent Olórin parmi les cinq qui furent envoyés. Au début, Olórin était nerveux et s'est décrit comme trop faible et trop effrayé par Sauron. Manwë comprit et dit que c'était l'une des principales raisons pour lesquelles il devait y aller - surmonter cette peur. De plus, l'Anneau Unique, qui détenait une grande partie du pouvoir de Sauron, existait vraisemblablement encore quelque part. Ainsi, Manwë insista pour qu'Olórin soit le troisième, mais Varda le convainquis d'avoir Olórin en tant que deuxième de l'Ordre.[4] Il accepta et se prépara à son départ des Terres Immortelles avec les quatre autres, arrivant à peu près au même moment où le Nécromancien apparaissait dans l'ombre de la Forêt Noire.

Troisième Âge

Arrivée en Terre du Milieu

Gandalf est accueilli par Cirdan

Olórin, comme les autres mages, prit la forme d'un vieillard. Il était vêtu de gris et se promenait en vagabond et en conseiller. À Mithlond, il fut accueilli par Glorfindel, son ami de Valinor (qui avait été envoyé plus tôt pour une mission similaire), et Círdan le charpentier de marine, qui possédait Narya, l'un des trois anneaux de pouvoir elfiques. Círdan décela les dons cachés d’Olórin, force, sagesse et puissance, malgré son apparence de vieil homme courbé et âgé. Círdan lui offrit Narya avec une prédiction de ses futures luttes avec le mal, et une promesse que cela le soutiendrait et l'aiderait dans ses travaux.[5]

Il commença alors son séjour en Terre du Milieu et pendant de nombreuses années, il marcha parmi les Elfes comme un étranger, apprenant d'eux et les enseignant. Contrairement à Saroumane, Olórin n'avait pas élu domicile quelque part, dans un endroit permanent, mais voyageait beaucoup et changeait constamment d'endroit. Il est dit qu'il n'est jamais allé à l'est[6], limitant apparemment ses activités dans les terres de l'Ouest de la Terre du Milieu, où les restes des Dúnedain et des Eldar s'opposaient à Sauron. Il était connu sous de nombreux noms au cours des longues années où il a erré : les Elfes le nommaient Mithrandir : le "Pèlerin Gris", tandis que les Hommes d'Arnor le nommèrent Gandalf, qui est devenu son nom le plus courant. Il était également connu sous le nom d'Incanus (au sud) et de Tharkûn chez les Nains.[4] Il s'est révélé plus tard comme l'un des Istari et est finalement devenu non seulement l'individu le plus sage mais aussi le plus puissant de cet ordre.

Réémergence du Nécromancien

Gandalf à Dol Guldur

Vers l'an 1100 T.A., les Istari et les Eldar découvrirent qu'une entité maléfique résidait à Dol Guldur dans la Forêt Noire ; alors que certains pensaient qu'un Nazgûl était revenu tourmenter le monde, ou qu'un nouveau mal était en train de surgir, Gandalf commença à soupçonner que Sauron lui-même serait peut-être revenu.[5] Comme au cours des deux cents années suivantes, le mal continua de croître et de se propager, il avait toutes les raisons de le croire. Gandalf est finalement entré à Dol Guldur en 2063 T.A. pour découvrir son secret.[5][7] Cependant, le Nécromancien s'est enfui à l'arrivée de Gandalf, empêchant ce-dernier de l'identifier[7]. Après cet épisode, le mal a semblé disparaître, et son absence a permis quelques siècles de calme.[7]

Cette période de paix est connue sous le nom de Paix Vigilante et a duré près de quatre cents ans, mais les Nazgûl avaient utilisé cette période pour préparer le retour de Sauron, car en 2460 T.A., réalisant le retour du mal, Galadriel a formé et réunit le Conseil Blanc trois ans plus tard composé de quatre membres : elle-même, Gandalf, Sarouman et Elrond le demi-elfe (qui était le porteur d'un autre des Trois Anneaux, Vilya).[5] Galadriel souhaitait que Gandalf soit le chef du Conseil, mais il refusa le poste, souhaitant ne pas s'enraciner et maintenir son indépendance ; Saroumane prit cette place en raison de ses vastes connaissances et pour sa fierté de ne pas décliner ce poste[7]. Cependant, il est devenu plus tard jaloux et effrayé de Gandalf[5], ce qui était la raison de sa future trahison.

Feux d'artifices de Gandalf

Au cours de ses pérégrinations en Eriador, Gandalf rencontra et se lia d'amitié avec le peuple isolé et secret des Hobbits dans leur pays, la Comté. Pendant le Long Hiver de 2758 T.A., Gandalf est venu à leur aide.[5] C'est alors qu'il a été témoin et admiré de la pitié et du courage que les humbles Hobbits réservaient dans leur cœur.[8] Il est ensuite passé à autre chose mais revenait néanmoins visiter la Comté de temps en temps et participait aux fêtes de la Saint-Jean du Vieux Touque, où il impressionnait les jeunes Hobbits avec ses feux d'artifice et ses histoires sur les Dragons, les Gobelins et les princesses.[8] Il a également rencontré un Hobbit relativement aventureux nommé Bilbon Sacquet, bien qu'il soit en fait loin d'être « aventureux » (surtout en vieillissant).[9]

Gandalf_vs_Sauron_&_Azog_The_Hobbit_Desolation_of_Smaug_1080p_HD-0

Gandalf vs Sauron & Azog The Hobbit Desolation of Smaug 1080p HD-0

Gandalf combat après avoir retrouvé Thrain II

Lorsque le roi Thráin II, un nain de la lignée royale de la Montagne Solitaire, disparut en voyage vers Erebor, Gandalf se mit en quête de le retrouver. Peu après 2845 T.A., il entra dans la cité abandonnée de Khazad-dûm. Mais sa recherche fut vaine, et il sortit par les portes de Durin à l’Ouest. Cette expérience ne l'aida pas à savoir ouvrir les portes de l'extérieur.[10] En 2850 T.A., sa quête le conduit à nouveau à Dol Guldur, afin de découvrir l’identité du nécromancien.[5] C’est là, par hasard, qu’il trouva Thrain enfermé dans les donjons. Ce dernier lui donna ses derniers biens, la carte et la clé d'Erebor.[11] Il découvrit surtout que le Nécromancien n'était pas un Nazgûl mais Sauron lui-même, comme il s'en doutait. Et il avait pris le dernier des Sept Anneaux que possédait le Roi Nain ; car Sauron rassemblait les anneaux de pouvoir restants et recherchait sans cesse son Anneau Unique perdu, la clé de toute sa force et sa puissance.

Elrond et Gandalf se rendent au Conseil Blanc

Gandalf s'échappa de la Vieille Forteresse et s'en retourna au Conseil Blanc.[7] Après avoir relaté ses découvertes, il exhorta le conseil à attaquer Sauron alors que l'Anneau Unique était encore perdu et que le pouvoir de Sauron n'était pas encore complètement restauré. Mais Saroumane dit qu'il valait mieux regarder et attendre ; que l'Anneau Unique avait de toute façon été perdu il y a longtemps dans l'Anduin et jusqu'à la Mer. La majorité du conseil était d'accord avec Saroumane. Mais Elrond expliqua secrètement à Gandalf qu'il avait le pressentiment que l'Anneau serait bientôt retrouvé et que la Guerre pour mettre fin à l'Âge était imminente. En effet, Elrond ajouta qu'il craignait que cela ne se termine dans les ténèbres et le désespoir. Gandalf l'encouragea, disant qu'il y avait de nombreuses « chances étranges » et que « l'aide viendra souvent des mains des faibles », peut-être faisait-il allusion aux Hobbits. Gandalf ne réalisait pas encore que Saroumane voulait maintenant l'Anneau pour lui-même et le cherchait secrètement le long des rives de la rivière Anduin.

Au fil du temps, Gandalf devint de plus en plus préoccupé par la force résurgente de Sauron. Il savait que Sauron préparait déjà la guerre depuis Dol Guldur, et que dès qu'il se sentirait assez fort, il attaquerait Fondcombe. Malheureusement, le seul pouvoir qui restait en dehors de Fondcombe pour résister à une attaque de Sauron pour reconquérir les Terres d'Angmar étaient les Nains des Monts de Fer.

Quête d'Erebor

Icône de détail Pour en savoir plus, veuillez consulter l'article détaillé : Compagnie de Thorin


Conception d'un plan
The_Hobbit_An_Unexpected_Journey_-_TV_Spot_12

The Hobbit An Unexpected Journey - TV Spot 12

Gandalf réunit les Nains chez Bilbon pour exposer son plan

Au fil des ans, Gandalf s'est inquiété de la faiblesse des régions du Nord. Smaug le Dragon avait détruit à la fois le Royaume sous la Montagne ; Erebor, et la ville de Dale, et le mage craignait que Sauron n'utilise la désolation du Dragon autour d'Erebor pour regagner les grands cols du nord dans les montagnes et les anciennes terres d'Angmar. Gandalf savait que le roi nain exilé du peuple de Durin, Thorin II Ecu-de-Chêne, avait l'intention de se battre contre Smaug, mais il savait que ce ne serait pas suffisant. En 2941 T.A.[5], alors qu'il passait la nuit à Bree, Gandalf rencontra le nain.[8] Thorin initia la conversation ; il avait eu un sentiment étrange le poussant à chercher Gandalf. Celui-là était intrigué, car il avait pensé à chercher Thorin aussi. Ils découvrirent qu'ils empruntaient la même route depuis un moment (Thorin traversant la Comté en route vers les Ered Luin), et ils acceptèrent de voyager ensemble. Thorin voulait des conseils, et Gandalf à son tour voulait discuter du Dragon Smaug avec Thorin.

En fin de compte, Gandalf a concocté un plan dans lequel Thorin pourrait détruire Smaug et récupérer sa fortune familiale, bien qu'avec un « cambrioleur » de son choix.

Diriger la Compagnie

Gandalf vient en Comté pour exhorter Frodon à se joindre à la Compagnie

Sentant qu'un Hobbit devrait être impliqué, Gandalf se souvint de Bilbon Sacquet. Au début, il ne trouva que Holman Cotton car Bilbon était parti à l'occasion du nouvel an elfique, ce qui persuada Gandalf que Bilbon était la bonne personne pour le poste.[8] Il rendit à Bilbo un peu plus tard visite, emmenant Thorin et quelques des survivants des anciennes guerres entre les nains et les orques, qui avaient tous un lien de parenté avec Thorin.[9] En fin de compte, Gandalf convainquit Bilbon, au départ très réticent, de devenir le cambrioleur de la Compagnie et d'avoir le quatorzième du trésor. Gandalf mena la Compagnie jusqu'à Fondcombe. Pendant le voyage, Gandalf délivra les nains et le hobbit qui avaient été attrapés par des trolls. Il les sauva en transformant les trolls en pierre grâce au rayons du soleil. En fouillant leur repaire il trouva l'épée légendaire Glamdring qu’il conserva jusqu'à la fin de la Guerre de l'Anneau, et sûrement après.[12]

Il aida la Compagnie de Thorin à traverser les Monts Brumeux; quand, sans le savoir, ils campèrent sous le porche de la ville des gobelins, qui capturèrent toute la compagnie sauf Gandalf, qui les surprit beaucoup plus tard, tuant le Grand Gobelin puis menant les nains à la sortie.[13] C'est à cette époque que Bilbon obtint un « anneau magique » dans l'antre de Gollum.[14] [15]L'anneau conférait l'invisibilité à Bilbon lorsqu'il le portait au doigt, et il le garda secret de Gandalf pendant un certain temps. Mais ce-dernier, qui n'était pas dupe, s'en rendit vite compte.

Après s’être échappée de la montagne, la compagnie fut prise en chasse par des orques et des loups. Ils se réfugièrent dans des arbres, mais les orques y mirent le feux. La Compagnie fut sauvée par les Aigles des Monts Brumeux. Gandalf avait autrefois guéri le Grand Aigle d'une blessure empoisonnée, et dès lors ils sont devenus amis. Les Aigles les emmenèrent dans leur nid, puis le lendemain les déposèrent plus bas dans la vallée.[15]

Affaires extérieures

Beorn accueillit la Compagnie

Gandalf se rend une seconde fois à Dol Guldur, mais cette fois avec le Conseil

Gandalf rechercha alors l'hospitalité de Beorn, le persuadant d'accueillir et d'héberger toute la Compagnie dans sa demeure. Mais ensuite, il quitta la compagnie après l’avoir conduit à la bordure de la Forêt Noire (mais il ne savait pas que les terres avaient changé à ce moment-là).[16][17] Le Conseil Blanc s'était réuni dans les circonstances les plus graves : le vaste pouvoir de Sauron revenait, même sans son Anneau. Gandalf exhorta finalement le Conseil d'attaquer Dol Guldur, ce à quoi même Saroumane accepta (car il craignait maintenant Sauron en tant que rival et souhaitait retarder sa recherche de l'Anneau). Gandalf rejoignit ses alliés pour attaquer Dol Guldur, débarrassant la forêt de la présence du Nécromancien, qui s'enfuit au Mordor dans sa forteresse de Barad-dûr préparée depuis longtemps pour l'accueillir en cas de problème.[18] Alors qu'il était sur le point de terminer sa tâche, des nouvelles de ce qui était arrivé à la Compagnie de Thorin à la Forêt Noire lui parvinrent, et se rendit compte qu'ils n'avaient pas suivit les instructions qu'il leur avait données : ils s'étaient égarés, puis avaient disparu à cause de la rencontre avec les Elfes des bois, dirigés par le Roi Thranduil, qui les avaient capturés. Il était impatient de revenir vers eux dès que possible pour les aider.[19]

Bataille des Cinq Armées

Gandalf supplie les Nains et les Elfes de ne pas se faire la Guerre

Pendant ce temps, la quête de Thorin fut (presque) couronnée de succès : Erebor avait été repris et Smaug tué[20], mais quand Gandalf réapparut enfin dans la région, il trouva les Nains d'Erebor et ceux des Collines de Fer se préparant à une attaque contre les Hommes du Lac et les Elfes du Royaume Sylvestre, qui voulaient absolument leur part du trésor. Gandalf se trouvait avec Bard et Thranduil et révéla ainsi sa présence, essayant de raisonner Thorin. Lorsque l'attaque commença, Gandalf les arrêta, pour les avertir que les Orques et les Wargs venaient réclamer le trésor. Il invita Dáin II Pied-d'Acier pour le conseil, et bientôt les Nains, les Elfes et les Hommes formèrent une alliance et détruisirent les Orques durant la Bataille des Cinq Armées.[21]

286.991x286.991px

Le roi Thorin avait été mortellement blessé à cause de son combat à mort contre Azog et après ses funérailles et le rétablissement d'Erebor sous Dáin, Bilbon et Gandalf suivirent le chemin du retour après de chaleureux adieux ; ils célèbrèrent Yule (signifie entre autres Noël ) chez Beorn, puis retournèrent à Fondcombe, où Gandalf parla longuement avec Elrond des événements de Dol Guldur et de la Montagne Solitaire. Gandalf avait atteint son objectif immédiat, qui était de détruire Smaug, car il aurait pu être utilisé avec un effet désastreux par Sauron. Un grand nombre d'Orques et de Wargs avaient également été tués dans le Nord, supprimant les menaces contre Fondcombe et Lothlórien.[8] Les deux étaient toujours d'accord pour dire qu'il vaudrait mieux que le Nécromancien soit complètement banni du monde.[22]

Alors que Gandalf et Bilbon passaient par le site de leur ancienne rencontre avec les trolls de pierre, ils se sont assurés de récupérer l'or du trésor de trolls qu'ils avaient enterré avant que Gandalf ne parte pour accomplir d'autres tâches et que Bilbon ne retourne dans la Comté.[22] Gandalf, de son côté, s'est retrouvé émerveillé par le Hobbit ; jusque-là, les Sages n'avaient prêté aucune attention aux Semi-Hommes et en connaissaient peu. Pour le reste de son séjour en Terre du Milieu, Gandalf s'intéressa particulièrement aux Hobbits, et en particulier à la famille Sacquet.

Le Retour de l'Ombre

Sauron se déclare ouvertement en Mordor

Malgré les espoirs du Conseil, Sauron ne fut pas affaibli par l'attaque qu'ils avaient menés à Dol Guldur. Il avait prévu qu'on le chasserait sans tarder de la Forêt Noire, et sa retraite n'était qu'une feinte. Dix ans après l'attaque, Sauron se déclara ouvertement en Mordor en 2951 T.A. et a reconstruit la Tour de Barad-dûr. Le Conseil Blanc s'est réuni une dernière fois en 2953 pour débattre des Anneaux de Pouvoir. Saroumane a fait taire ses pairs en prétendant savoir que l'Anneau Unique avait été perdu dans le Belegaer. Après leur rencontre, Saroumane, jaloux et effrayé de Gandalf, mit des espions à surveiller tous ses mouvements ; cela affecterait les Hobbits pacifiques, car Saroumane découvrit ainsi l'existence et nota l'intérêt de Gandalf pour la Comté, et commença à envoyer des agents à Bree et au Quartier Sud.[5]

En 2956, Gandalf rencontra Aragorn, l'héritier caché d'Isildur, et devint rapidement ami avec lui. À partir de ce moment, Aragorn et Gandalf ont souvent travaillé ensemble vers un but commun : la défaite de Sauron.

Retour en Comté

Gandalf de retour en Comté

Au cours de cette période, Gandalf visita fréquemment la Comté, en particulier son ami Bilbon Sacquet et son plus jeune neveu, Frodon. Il nota la jeunesse inhabituelle de Bilbon, malgré son âge avancé ; l'anneau magique suspect que Bilbon avait acquis au cours de son aventure commençait à peser sur son esprit. Gandalf a rappelé la tromperie utilisée par Bilbon en le réclamant à l'origine pour le sien – car Bilbon avait plus tard admis l'avoir volé à Gollum. Gandalf pouvait voir que Bilbon était maintenant très préoccupé par l'anneau et avait commencé à soupçonner qu'il s'agissait bien d'un anneau de pouvoir. Un tel comportement peu semblable à un hobbit a éveillé ses soupçons.

En 3001 T.A., Bilbon a planifié ce qui allait devenir sa fête d'anniversaire d'adieu, et au point culminant du discours du hobbit, il mit la mystérieuse bague et disparut en un éclair ; mettant toute la Comté sans dessus-dessous. Plus tard, alors qu'il faisait ses adieux à Gandalf, qui était au courant de son intention de partir, Bilbon a commencé à changer d'avis sur le fait de laisser sa bague à Frodon, comme il l'avait convenu plus tôt. Lorsque Gandalf a essayé de le persuader de le quitter, le hobbit est devenu hostile et a accusé Gandalf d'essayer de voler l'anneau à son profit, qu'il a qualifiée de "précieuse". Horrifié par l'explosion de Bilbon, Gandalf se dressa de toute sa hauteur et projeta son pouvoir, effrayant le hobbit. Cela ramena Bilbon à ses sens ; il s'est excusé, a admis que l'Anneau l'avait troublé dernièrement et l'a laissé derrière lui. Bilbon et Gandalf se dirent au revoir avant que Bilbon ne quitte la Comté définitivement pour son voyage.[23] Avant de quitter la Comté, il a convainquit Bilbon de quitter l'Anneau pour Frodon. Il a ensuite catégoriquement interdit Frodon de l'utiliser.[24]

Recherche de l'Anneau Unique

Gandalf cherche des réponses

Désireux maintenant d'en savoir plus sur Gollum, il demanda de l'aide d'Aragorn pour le capturer. En étudiant les archives de Minas Tirith, il trouva le Parchemin d'Isildur et reconstitua l'histoire manquante de l'Anneau Unique. En 3017 T.A., sur le chemin du retour dans la Comté, il apprend de Galadriel qu'Aragorn avait finalement capturé Gollum, il se rendit donc au Royaume Sylvestre pour le rencontrer. Pendant des jours, il l'a interrogé afin de vérifier ce qu'il soupçonnait déjà. Une grande peur l'envahit lorsqu'il apprit que Gollum était allé à la Tour de Barad-dûr. Sauron avait torturé Gollum etplusieurs mots étaient ressortits des cris et des hurlements : anneau magique, mais aussi les noms "Comté" et "Sacquet". Gandalf quitta la Forêt Noire peu de temps.[5] Il retourna maintenant en toute hâte dans la Comté, certain que l'anneau de Frodon n'était pas simplement un anneau de pouvoir : c'était l'Anneau Unique de Sauron.

Guerre de l'Anneau

Icône de détail Pour en savoir plus, veuillez consulter l'article détaillé : Guerre de l'Anneau

Gandalf revient en Comté


À son retour dans la Comté, Gandalf se rendit immédiatement chez Frodon et confirma ses soupçons en jetant l'Anneau dans le feu de l'âtre de Frodon, ce qui révéla, en Parler noir, l'inscription sur l'anneau. Gandalf parla ensuite à Frodon, abasourdi, de l'Anneau Unique et de son histoire, et de la façon dont Sauron chercherait à le récupérer. En ordonnant à Frodon d'aller à Fondcombe avec l'Anneau, Gandalf lui dit expliqua de prendre des dispositions pour quitter la Comté tranquillement.

Pendant qu'il était dans la Comté, il avait un pressentiment ; au lendemain de l'assaut de Sauron sur Osgiliath, Gandalf avait entendu des nouvelles inquiétantes sur la guerre au Gondor et une ombre noire. Il commenca à errer en Eriador, entendant des nouvelles des réfugiés qui craignaient de ne pas pouvoir parler, jusqu'à ce qu'il rencontre Radagast le Brun qui avait apporté un message de Saroumane. Il devait venir le chercher immédiatement; et un avertissement que les Spectres de l'Anneau cherchaient la Comté.[25] Il s'est donc rendu à l'Auberge du Poney Fringant à Bree. Croyant qu'il ne serait pas en mesure de retourner trouver Frodon à temps, il écrivit une lettre, l'exhortant à se déplacer dès que possible pour Fondcombe et à chercher un "Rôdeur" dont le vrai nom était Aragorn, ainsi qu'une énigme pour l'identifier; Gandalf essaierait alors de les rattraper lorsqu'il serait disponible. Il demanda également à Prosper Poiredebeurré d'envoyer la lettre à Hobbitebourg et de s'attendre à un M. Sacquet qui viendrait sous le nom de "M. Souscolline". Il quitta l'auberge, mais le barman oublia d'envoyer la lettre.[26]

Trahison de Saroumane

Gandalf est bouche bée devant la trahison de son vieil ami

Peu de temps après, Gandalf arriva en Isengard. Lors de leur rencontre, Saroumana révéla enfin son désir de l'Anneau Unique. Il proposa à son "vieil ami et assistant" de prendre l'Anneau pour eux-seuls et de s'emparer du pouvoir de Sauron. Gandalf rejeta sa proposition avec horreur et fut emprisonné par Saroumane sur le pinacle d'Orthanc. Gwaihir, roi des Aigles, arriva bientôt et à l'aide Gandalf pour lui permettre de s'échapper. Le véritable objectif de Gwaihir en visitant Orthanc était de rapporter une observation des Nazgûl, comme Radagast lui avait demandé de le faire plus tôt. Gandalf savait qu'il devait retourner rapidement dans la Comté, car Frodon (et l'Anneau) couraient un grave danger à la fois des Nazgûl, de Sauron et maintenant le désir perfide de Saroumane pour l'Anneau.

Voyage à Fondcombe

Gandalf se dépêcha de se rendre au Rohan, désireux de trouver un habile coursier ; là, il obtint Gripoil du roi Théoden. Ce Seigneur des Chevaux, l'un es grands Mearas, forgea avec Gandalf un lien particulier, et Gandalf utilisa la force et l'endurance de Gripoil.

Gandalf se précipita vers la Comté. Heureusement, Frodon avait déjà quitté la Comté sans attendre Gandalf et cherchait le refuge de Fondcombe. À son arrivée, Gandalf apprit que les Nazgûl, déployés en tant que Cavaliers Noirs, avaient fouillé la région. Consterné, il partit pour Bree ; Poiredebeurré s'est excusé auprès de Gandalf pour avoir oublié d'envoyer la lettre, inquiet que les hobbits soient partis avec Grand-Pas, le Rôdeur suspect. Mais pour Gandalf, c'était un espoir qui dépassait de loin ses attentes. Après avoir félicité le barman, perplexe et avoir béni sa bière, Gandalf s'est ensuite rendu au Mont Venteux, un point culminant de la région, pour observer les environs.

Gandalf combattant les Nazgûl

Là, il fut assailli la nuit par les Nazgûl, mais les chassa après une grande bataille de lumière et de flamme. Ces phénomènes furent vus de loin par Aragorn et les hobbits, sans savoir que c'était Gandalf. Avant de partir, il marqua quelques pierres avec la cirth G pour qu'ils le trouvent.

Plusieurs jours plus tard, Frodon, Aragorn et les trois autres hobbits restèrent à Amon Sûl (le Mont Venteux) et furent confrontés aux cinq autres Nazgûl. Malgré leur évasion, Frodon fut poignardé dans la bataille par le chef des Spectres de l'Anneau, le Roi-Sorcier d'Angmar, avec une Lame de Morgul.[27] Gandalf pu échapper aux quatre Nazgûl et atteindre avec succès Fondcombe et en étant accueilli par Glorfindel. Cependant, plusieurs jours plus tard, un Frodon blessé est arrivé au Gué de Bruinen, bien que les Nazgûl l'aient poursuivi jusque là. Gandalf, avec Elrond, sauva Frodon des Nazgûl en enchantant l'eau et en les balayant.[28]

Formation de la Communauté

La Communauté de l'Anneau est formée

Elrond convoqua un conseil après la guérison de Frodon pour examiner la décision capitale concernant l'anneau. Là, Gandalf expliqua aux autres comment Saroumane l'avait emprisonné et comment le magicien blanc créait sa propre armée d'Orques pour rivaliser avec celle de Sauron.[25] Par chance, des représentants de la plupart des peuples libres se trouvaient déjà à Fondcombe pour diverses raisons. Elrond et Gandalf expliquèrent que l'Anneau devait être détruit dans les flammes d'Orodruin, la Montagne du Destin, où il avait été fabriqué. D'autres étaient réticents ou s'y étaient opposés, mais se sont finalement soumis au plan de Gandalf. En fin de compte, Elrond a nommé leur groupe la Communauté de l'Anneau comme neuf marcheurs. Le nombre relativement faible reflétait la prise de conscience par Elrond et les autres membres du conseil que la quête de l'Orodruin ne reposerait pas sur la force des armes, mais sur la furtivité, la discrétion et la bonne fortune. Gandalf fut choisi pour guider et diriger la Communauté, qui comprenait Aragorn, Boromir, Legolas l'Elfe, Gimli le Nain et les Hobbits Frodon, Sam, Pippin et Merry (les deux derniers étant nommés respectivement Peregrin Touque et Meriadoc Brandebouc).

Gandalf mène la Communauté à travers l'Eregion

Plusieurs obstacles se sont dressés sur le chemin de la Communauté. Les vastes Monts Brumeux devaient être traversés, car Gandalf était déterminé à ne pas mener la compagnie près d'Isengard. Gandalf décida de prendre une route vers le sud jusqu'au Col de Redhorn et de traverser les Monts Brumeux près de Caradhras, traversant ainsi la chaîne de montagnes et évitant Isengard. Lorsque cette tentative échoua en raison d'une terrible tempête, il décida alors d'emmener la Communauté à travers les Mines de la Moria, où les vestiges de la grande cité naine de Khazad-dûm étaient maintenant un labyrinthe de tunnels abandonnés sous les montagnes.

Chute dans les Mines
Gandalf_contre_le_Balrog

Gandalf contre le Balrog

Gandalf se bat contre le Balrog

Gandalf mena donc la Communauté à travers l'ombre des Mines. Ayant été déjà venu dans la Moria lors d'une précédente course périlleuse, il était quelque peu familier avec les passages souterrains. Finalement, le groupe est arrivé dans la Chambre de Mazarbul, où Gandalf a lu le Livre de Mazarbul, qui a révélé le sort de Balin, le chef d'une tentative malheureuse de recoloniser la Moria. Peu de temps après, le groupe a été attaqué par des Orques et contraint de fuir la chambre. À ce moment-là, Gandalf était bien conscient de leur emplacement et il a rapidement dirigé le groupe vers la sortie est.

Guillemets 2.png
"Vous ne passerez pas !", dit-il. Les orques se tinrent immobiles, et un silence de mort tomba. "Je suis un serviteur du Feu Secret, Détenteur de la flamme d'Anor. Vous ne passerez pas. Le feu sombre ne te servira à rien, flamme d'Udûn. Retourne au domaine de l'Ombre ! Vous ne passerez pas."
— Gandalf, La Communauté de l'Anneau, Chapitre 5 du Livre II, Le pont de Khazad-dûm

Gandalf lutte contre le Balrog

Malheureusement, le Fléau de Durin rattrapa la Communauté sur le Pont de Khazad-dûm. Gandalf et Legolas réalisèrent immédiatement ce que c'était : un Balrog de Morgoth, un serviteur du premier Seigneur des Ténèbres. Dans une démonstration spectaculaire de bravoure, Gandalf fit face au démon et brisa le pont sur lequel ils se tenaient tous les deux, laissant la bête tomber dans un gouffre apparemment sans fond. Mais le fouet du Balrog saisit Gandalf par les jambes, le faisant tomber dans la fosse. Avant de tomber, Gandalf a cria "Fuyez, pauvres fous" et a disparu dans l'abîme, entraîné avec le Balrog.[29]

Gandalf vs Balrog 2.jpg

Pourtant Gandalf n'était pas mort ; lui et le Balrog tombèrent longtemps, et le mage fut brûlé par le feu du Balrog. Puis ils ont plongèrent dans un lac profond dans les profondeurs de la montagne, que Gandalf décrivit plus tard comme froid et qui gela presque son cœur. Ils se sont battirent dans l'eau jusqu'à ce que finalement le Balrog s'enfuit dans des tunnels sombres, où le monde était rongé par des choses sans nom, plus vieilles encore que Sauron. Gandalf poursuivit la créature jusqu'à ce qu'elle le conduise à l'escalier sans fin, un escalier en spirale, qu'ils escaladèrent jusqu'à ce qu'ils atteignent la tour de Durin dans le rocher vivant de Zirakzigil, au-dessus encore des nuages. Là, ils se combattirent, jusqu'à ce qu'enfin Gandalf jette son ennemi à terre, et le Balrog que le Balrog soit brisé le flanc de la montagne. Puis les ténèbres prirent Gandalf, et il est mourut de fatigue. Son corps reposait sur le pic. Toute la bataille, de la confrontation sur le pont de Khazad-dûm à la disparition mutuelle des Balrog et Gandalf, avait duré dix jours.

Résurrection

Gandalf, ressuscité, appraît devant la Compagnie Grise

Mais l'esprit de Gandalf n'avait pas quitté la Terre du Milieu pour toujours à cette époque, de la même que manière que Sauron. En tant que seul des cinq Istari à rester fidèle à sa mission, Gandalf fut renvoyé sur les terres des mortels par Eru, et il est redevenu Gandalf. Pourtant, comme il était maintenant le seul émissaire des Valar en Terre du Milieu, il obtint le pouvoir de "révéler" davantage sa force intérieure de Maiar, c'est-à-dire d'augmenter sa puissance ; io est souvent dit que Gandalf le Gris avait moins de puissance que Gandalf le Blanc : c'est partiellement faux. Car c'est seulement que Gandalf le Gris n'avait pas l'autorisation de montrer tout sa force et sa puissance. Ces pouvoirs caché qui résidait en lui furent rarement utilisés pendant le reste de son séjour en Terre du Milieu, car sa mission était la même : soutenir et secourir ceux qui s'opposaient à Sauron. Néanmoins, lorsque la colère de Gandalf s'embrasait, sa force "dévoilée" était telle que peu de serviteurs de Sauron pouvaient lui résister ; et même peut-être Sauron en personne.

Trois jours plus tard, il fut retrouvé par le seigneur des vent Gwaihir, le Seigneur des Aigles, qui fut envoyé par Galadriel pour le retrouver. Gandalf fut transporté à Caras Galadhon en Lothlórien, où il fut guéri, reçut un nouveau bâton et vêtu de blanc, et devint ainsi Gandalf le Blanc. Il apprit bientôt que Frodon et Sam avaient quitté la Communauté et tentaient seuls la quête de la Montagne du Destin, la Quête de l'Anneau.

Guerre du Rohan

Gandalf libère Théoden de son envoûtement

Comme Frodon était au-delà de son aide maintenant, Gandalf se rendit rapidement au sud de la forêt de Fangorn, où il rencontra les Trois Marcheurs : Aragorn, Legolas et Gimli, et leur donna des messages de Galadriel. Puis il appela Gripoilet chevaucha avec eux jusqu'à Edoras. Là, il découvrit que l'espion de Saroumane, Gríma Langue-de-Serpent, avait trompé le roi Théoden dans une impuissance désespérée. Gandalf expulsa Grima et a encouraga le roi à chevaucher vers l'ouest pour faire la guerre à Saroumane et ses Uruk-haï. Gandalf était maintenant parfaitement conscient que la grande guerre pour mettre fin à l'âge commençait ; si Saroumane conquérait le Rohan, le Gondor serait seul avec des ennemis de tous côtés : la Guerre de l'Anneau avait débuté.[30][31]

Gandalf vient sauver les forces du Rohan

Avec les encouragements de Gandalf, le roi Théoden se dirigea vers l'ouest jusqu'au Gouffre de Helm, dans la forteresse de Fort-le-Cor, où il fut rapidement assiégé ; Gandalf rechercha ensuite Erkenbrand en tout hâte et les forces dispersées de l'Ouestfolde, qu'il a ensuite trouvées et dirigées vers Fort-le-Cor, brisant ainsi le siège. Pendant ce temps, les Ents (avec les Hobbits Merry et Pippin) se déplacèrent contre Saroumane et envoyèrent des Huorns contre les Orques, entraînant la ruine totale des murs extérieurs d'Isengard et l'anéantissement complet des Orques de Saroumane. Après la bataille, Gandalf se rendit à Orthanc avec Théoden, Aragorn et un petit groupe. Là, Saroumane rejeta l'offre de pardon de Gandalf avec mépris. Celui-ci brisa le bâton de Saroumane et le chassa de l'Ordre Istari et du Conseil Blanc. Gandalf imposa une surveillance stricte et constante à Isengard par les Ents et conseilla ensuite au roi Théoden de monter à la défense du Gondor dès que possible. L'esprit de Gandalf s'était déjà tourné vers le Gondor et la bataille décisive à venir à l'est.[32]

Siège du Gondor

Gandalf sauve l'armée du Gondor

En récompense pour Pippin, qui avait stupidement regardé dans un palantír, Gandalf emmena le Hobbit avec lui à Minas Tirith, le dernier bastion de l'ouest. Peu de temps après son arrivée, Gandalf se confronta avec Denethor II, l'intendant au pouvoir, et a appris qu'il était au bord du désespoir de la mort de son fils aîné, Boromir. Pippin se mit au service de l'intendant en paiement de la dette que lui et Merry devaient, la mort de Boromir. Apparemment, ils étaient des amis, mais l'intendant le traita avec manque de respect et méfiance. Lorsque Faramir, le fils cadet de l'Intendant, est revenu d'Osgiliath, attaqué par les Nazgûl, Gandalf, sur Gripoil, les a chassés en révélant le pouvoir en lui ; plus tard, Faramir lui dit que Frodon et Sam étaient toujours en vie et se dirigeaient vers le Mordor, accompagnés de Gollum et qu'ils passaient par Cirith Ungol.

Gandalf se confronte au Roi-Sorcier

La ville fut bientôt assiégée par une vaste armée venant du Mordor et de Minas Morgul, dirigée par le Roi-Sorcier d'Angmar. Faramir ayant reçu une blessure d'une lame empoisonné durant la retraite d'Osgiliath, gisait à l'intérieur de la citadelle. Néanmoins, Gandalf encouragea et dirigea les hommes de Minas Tirith à garder espoir et oublier la présence des Spectres de l'Anneau par la sienne, qui serait la pour les protéger. Mais les catapultes de Sauron lancèrent des éclairs enflammés sur la ville ; bientôt le premier niveau de la ville brûla sans contrôle. Denethor perdit maintenant tout courage alors que la ville brûlait et que son seul fils restait entre la vie et la mort; il décida d'abandonner son contrôle sur la ville. Gandalf prit sa place et dirigea la défense de la ville en coopération avec le prince Imrahil de Dol Amroth. Lorsque le gigantesque bélier Grond détruisit la Grande Porte de Minas Tirith, Gandalf se plaça seul devant la porte en ruine. Le Roi-Sorcier apparut alors au milieu de la porte détruite sur un cheval noir et menaça Gandalf de mort ; mais Gandalf ne bougea pas - assis sur Gripoil, il défia le plus puissant des serviteurs de Sauron. Cependant, le combat se termina de manière peu concluante, alors que l'aube faisait son apparition avec les Rohirrim. En entendant les cors des Cavaliers du Rohan, le Roi-Sorcier s'en alla.

Mais Gandalf ne poursuivit pas son ennemi, car Pippin lui apprit que Denethor était sur le point de se suicider dans la haute tour, se brûlant lui-même et son fils Faramir, toujours vivant, sur un bûcher comme les rois païens d'autrefois. Gandalf se précipita pour arrêter cette folie et réussit à sauver Faramir, mais pas Denethor, dont le désespoir et le chagrin envahissaient son esprit depuis longtemps. Gandalf apprit également comment la volonté de Denethor avait été brisée : il se servait très régulièrement d'un palantir; et lorsqu'il le serrait fort, ses mains brûlaient, au contact de la pierre. De toute évidence, Denethor utilisait les propriétés spéciales de la pierre depuis un certain temps – étendant sa vision bien au-delà de celles des yeux des hommes, mais aussi luttant en pensée avec Sauron. Et même si Sauron ne pouvait pas complètement submerger l'esprit de Denethor, son courage était intimidé par la connaissance de la vaste puissance du Mordor. Ainsi l'ombre entra dans la capitale du Gondor.

Néanmoins, et contre tout espoir, le siège fut rompu. Eowyn de Rohan et le hobbit Merry vainquirent le Roi-Sorcier, dont le dernier gémissement futentendu par beaucoup alors qu'il était réduit à l'impuissance. Peu de temps après, Aragorn arriva avec la grande Armée des Morts des fiefs du sud sur une flotte de pirates capturée d'Umbar. Les forces des hommes de l'ouest ont ensuite complètement vaincu l'attaque de Sauron contre Minas Tirith, soulageant la ville et tuant pratiquement tous les envahisseurs. Les plans soigneusement élaborés et les paroles de sagesse de Gandalf, ainsi que des actes d'héroïsme jamais vus depuis les jours anciens, détruisirent le premier mouvement de Sauron.

Chute de Sauron

Gandalf .jpg

À Minas Tirith, Gandalf fut choisi par Aragorn, Imrahil et Eomer (les derniers seigneurs de l'ouest) pour être leur chef dans les prochaines batailles finales. Ce sera l'un des derniers efforts de Gandalf en Terre du Milieu. Pleinement conscient que le Mordor se dresserait ou tomberait, peut-être par hasard, sur la mission de Frodon, il conseilla aux seigneurs de se diriger vers le nord jusqu'au Morannon, détournant ainsi l'œil de Sauron de l'emplacement probable de Frodon : une diversion. Ce plan entraînerait sûrement une perte catastrophique pour l'armée, qui en infériorité, mais bien qu'imprudent et dangereux, il donait à Frodon une chance d'accomplir la Quête de l'Anneau.

Gandalf se bat à Morannon

Menée par Gandalf et Aragorn, l'armée de l'Ouest traversa l'Anduin et marcha vers le nord, s'arrêtant de temps en temps pour annoncer leur arrivée et envoyer un petit nombre d'hommes à des tâches moins importantes. En arrivant à la Porte Noire, les forces s'arrêtèrent et se préparèrent au combat. Alors qu'ils ordonnaient à leurs compagnies, l'immonde Bouche de Sauron s'avança pour marchander et parler avec eux ; il révéla que la Cotte de maille en Mithril et Dard, la lame de Frodon, avait été retrouvées, et que son propriétaire avait été capturé... puis tué. L'émissaire de Sauron proposa alors que les forces de l'ouest se rendent ; Gandalf ne fut cependant pas du tout intimidé, saisissant les biens de son ami, et rejeta l'offre de Sauron. Sous le choc, la Bouche de Sauron s'en retourna vers la Porte Noire, qui s'ouvrit lentement pour révéler une vaste armée d'Orques et de Trolls avançant rapidement. Le piège de Sauron avait été déclenché.

Pourtant, Sauron lui-même est devenu la victime du piège de Gandalf. À l'insu de tous, Frodon et Sam avaient réussi à escalader la Montagne du Destin sans être vus, et, même au début de la Bataille de la Porte Noire, Frodon se tenait déjà près de l'entrée. Mais le pouvoir et l'attrait de l'Anneau vainquirent finalement sa volonté et il plaça l'Anneau à son doigt, la revendiquant comme la sienne. Immédiatement, les Nazgûl furent convoqués par leur Seigneur, alors qu'il réalisait avec terreur son erreur : ses ennemis avaient l'intention de détruire son Anneau.

Gandalf sauve les Hobbits de la Montagne du Destin avec Gwaihir

Mais la prévoyance de Gandalf s'est à nouveau avérée exacte lorsque Gollum, qui avait obstinément suivi le porteur de l'Anneau, saisit l'Anneau de Frodon et, tout en célébrant ses retrouvailles avec "son précieux", tomba involontairement dans les feux de l'Orodruin. L'Anneau fut détruit, la Montagne du Destin éclata en laambeau. La tour de Barad-dûr, la Porte Noire et les Tours des Dents s'effondrèrent et tombèrent en lambeau, pour n'être plus qu'un tas de ruines. Les Spectres de l'Anneau brulèrent grâce au volcan et Sauron fut réduit à néant, pour ne jamais tourmenter le monde de nouveau. Avec Sauron parti, ses forces se dispersèrent comme des insectes effrayés; l'Armée des Hommes, qui avait tout de même subit beaucoup de pertes, s'attaqua maintenant à eux avec fureur. Gandalf annonça le succès du porteur de l'Anneau et la fin de Sauron ; la quête était accomplie. Voyant que la victoire était remportée, Gandalf monta ensuite sur Gwaihir l'Aigle pour la troisième fois et entreprit de voir si Frodon et Sam avaient survécu aux tumultes du volcan. À son grand soulagement, les deux hobbits furent retrouvés sur les pentes de la montagne, accrochés à une plaque de roche, se protégeant des éruptions volcaniques. La grande Quête était terminée.

Quatrième Âge

À Minas Tirith, Gandalf et les autres membres de la Ccommunauté se sont réunirent, sauf Boromir, mort. Au couronnement du roi Elessar, Gandalf (à la demande d'Aragorn) plaça la couronne sur la tête du roi et déclara "Maintenant viennent les jours du roi, et qu'ils soient bénis tant que les trônes des Valar perdurent !". Ainsi Gandalf inaugura le nouvel âge des Hommes. Peu de temps après que Gandalf ait conduit Aragorn sur les pentes supérieures du Mindolluin, ils y trouvèrent un jeune arbre, pousse de l'Arbre blanc du Gondor, signe du renouveau à venir.

Gandalf s'en va, à bord du Bateau Blanc, sur la mer jusqu'à Aman

Après le couronnement et le mariage d'Aragorn avec Arwen, Gandalf partit avec le reste de la Communauté sur le chemin du retour. Pour Gandalf, c'était son dernier long voyage en Terre du Milieu. Sa mission avait été accomplie ; Sauron avait été vaincu.

Ce que Gandalf avait fait au cours des deux années suivantes est inconnu ; il est possible que sa "longue conversation" avec Bombadil ait eut quelque chose à voir. Quoi qu'il en soit, le 29 septembre 3021, il rencontra Frodon à Mithlond, prêt à partir sur le Bateau Blanc sur la mer jusqu'à Aman. Il portait Narya ouvertement à son doigt, et Gripoil était à côté de lui (peut-être même pour prendre le bateau avec lui). Sa mission était terminée et son retour au pays après plus de 2000 ans était proche. Il fit ses adieux à Sam, Merry et Pippin, puis est monté à bord du navire à côté de Frodon, Bilbon, Elrond, et n'a plus jamais été revu en Terre du Milieu.[33]

Le navire passa vers l'ouest sur la mer, puis prit le chemin rectiligne caché vers Valinor : Gandalf redevint Olórin. Là, vraisemblablement, il habitait encore dans les jardins d'Irmo. Olórin, le plus sage des Maiar et le seul Istar à rester fidèle à sa mission, avait réussi à allumer les cœurs des peuples libres de la Terre du Milieu pour vaincre le mal de leur temps. Dans une large mesure, c'était sa victoire.

Etymologie

Gandalf est inspiré du nom "Gandálfr", un nom que tolkien a emprunter au poème "la Völuspá". Il contient les éléments -gandr « objet enchanté, employé par les sorciers » et -alfr « elfe », ce que l'ont pourrait traduire par "elfe au baton".

Autres noms

  • Olórin, son nom à Valinor et dans les temps très anciens. Il vient du Quenya olor ou olos = "rêve".[34] Le nom pourrait également être orthographié comme Olorion.[35]
  • Mithrandir, son nom Sindarin, utilisé au Gondor et par les Elfes. Cela signifie "Le Pèlerin Gris", du Sindarin -mith = "gris" et -ran = "errer" ou -rhandir = "pèlerin".[34][36]
  • Tharkûn, donné par les Nains, qui signifie "Homme au Bâton".[35]
  • Incánus, un nom au langage et au sens peu clairs. Il doit avoir acquis le nom d'un de ses nombreux voyages dans le sud, près d'Harad.[35] Tolkien changea plusieurs fois d'avis à ce sujet, sans doute le mot latin incanus (signifiant "Gris" ou "Manteau Gris").
  • Vieille Barbe Grise, c'est comme ça que l'appelle la Bouche de Sauron quand ils se rencontrent au Morannon.
  • Le Cavalier Blanc (lorsqu'il monte Gripoil).
  • Corbeau de tempêtes (une référence à son arrivée étant associée à des moments difficiles), souvent utilisé par ses détracteurs pour signifier qu'il est un perturbateur dans les affaires des autres, comme par Théoden, lorsqu'il est possédé par Saroumane.[31]
  • Gandalf Maisongrise
  • Le Pèlerin Gris
  • Gandalf le Gris, et plus tard Gandalf le Blanc après sa résurrection (en tant que successeur de Saroumane).
  • Gandalf le sorcier errant

Personnalité

Apparence

350.99x350.99px

Gandalf est décrit comme un vieil homme avec un chapeau pointu, une longue cape grise et une écharpe couleur argent. Il avait une longue barbe grise et des sourcils broussailleux qui dépassaient jusqu'au bord du chapeau.

Après sa résurrection, le changement de sa couleur, du gris au blanc, est important, car il a été renvoyé pour remplacer le chef corrompu de l'Ordre des Sorciers, les Istari, et chef du Conseil Blanc ; Saroumane en tant que chef. Dans le livre, il dit qu'il est lui-même devenu ce que Saroumane aurait dû être.

Círdan le charpentier de marine semblait l'avoir prévu, car il confia la garde de Narya, l'Anneau de Feu (l'un des trois anneaux des elfes) à Gandalf plutôt qu'à Saroumane.

Caractère

Gandalf est souvent décrit dans Le Seigneur des Anneaux comme prompt à la colère et tout aussi prompt à rire.[37] Sa profonde sagesse et compassion découlent clairement de la patience qu'il a apprise à Valinor. Sa patience et son sens de la pitié se sont révélés maintes et maintes fois, s'étendant même aux serviteurs de ses ennemis.

Les observateurs avertis de Gandalf ont souvent détecté un pouvoir voilé, généralement révélé dans ses yeux, qui semblait profond et sage. Il était tour à tour affectueux et brusque ; il surprenait souvent les autres avec sa franchise lorsque le temps était compté. Gandalf a constamment reproché les comportements insensés, mais a également richement récompensé ceux qui ont agi avec de bonnes intentions.

Les Hobbits l'attiraient plus que les autres sorciers, et il se rendait souvent dans la Comté pour se reposer des aventures et des voyages. Son attachement était probablement dû au fait que la Comté était comblé de plus de bonheur et de paix que tous les autres royaumes habités de la Terre du Milieu.

Pouvoirs et capacités

Gandalf est l'un des êtres les plus sages et les plus avertis de la Terre du Milieu, et Galadriel pense qu'il est plus digne que Saroumane de diriger le Conseil Blanc. Il possède une connaissance approfondie de nombreuses langues et systèmes d'écriture utilisés en Terre du Milieu, ainsi que de l'histoire et des coutumes de plusieurs de ses peuples. Il se considère comme le plus grand érudit des traditions hobbites. Ses longs voyages lui ont permis de rencontrer de nombreuses personnes influentes et puissantes et de nouer des liens durables avec elles. Les Hobbits le connaissent comme un maître artisan de pétards et feux d'artifices.

En dehors de la Comté, cependant, Gandalf le Gris est vénéré comme l'un des êtres les plus puissants et les plus sages à fouler la Terre du Milieu, bien qu'il se méfie d'affronter directement Saroumane et Sauron, ce dernier également après sa résurrection, ainsi que de la l'influence de l'Anneau Unique. Il était considéré comme le membre le plus puissant de la Communauté de l'Anneau, ainsi que, selon Aragorn, son chef, en grande partie grâce à ses connaissances encyclopédiques. Sa vaste intelligence lui permirent de deviner avec précision les pensées des autres et fait de lui peut-être le principal "bâtisseur" de la défaite de Sauron. Il est souvent noté qu'il a des yeux extrêmement perçants qui peuvent voir non seulement dans l'obscurité, mais aussi dans la dimension des spectres, comme lorsqu'il a perçu les effets persistants de la lame Morgul sur Frodon alors qu'une partie de son corps était devenue presque transparente. Il a également un degré de perception extrasensorielle, qu'il a démontré en ressentant le Fléau de Durin tout en lançant un sort.

Armé d'une lame elfe, Gandalf est un combattant aussi vaillant que les autres épéistes de la communauté, en aucun cas gêné par son apparence âgée lorsqu'il combat ou monte à cheval. Il est rendu encore plus redoutable par sa magie. Gandalf le Gris a le contrôle d'un large éventail de sorts pour toutes les situations, comme pour améliorer le sort d'inondation d'Elrond, donnant à l'eau l'apparence de chevaliers au galop, et sceller les portes pour les fermer ou les ouvrir, bien qu'il faille noter qu'il était incapable d'ouvrir les Portes de Durin avant de se souvenir du mot de passe. Il a déclaré que le Fléau de Durin l'a presque maîtrisé avec son contre-sort, le forçant à s'appuyer sur un mot de commandement qui a entraîné une explosion qui a provoqué l'effondrement du plafond de la pièce au-delà de la porte.

Gandalf s'est décrit comme « un serviteur du Feu Secret, détenteur de la flamme d'Anor ». Par coïncidence, beaucoup de ses sorts sont basés sur la lumière et le feu. Il était capable d'allumer un fagot de bois mouillé simplement avec son bâton, qu'il considérait suffisamment distinctif pour que tout spectateur reconnaisse son ouvrage. Il peut faire briller la pointe de son bâton d'une lumière blanche brillante afin de voir dans l'obscurité et d'augmenter l'éclat à volonté, comme démontré dans la Moria. Il montre plus tard la capacité de concentrer cette lumière dans un faisceau. En combattant une meute de loups, il a mis le feu à toutes les cimes d'arbres sur une colline avec une seule branche flamboyante, et l'air est devenu si chaud qu'une flèche a brûlé en plein vol. Au prix de briser son bâton, il a pu conjurer une mer de flammes blanches qui a fait s'effondrer le pont sous les pieds du Fléau de Durin. Les sorts similaires qu'il a démontrés sont :*

  • Feu (pour se chauffer)
  • Manipulation d'étincelles
  • Création d'énormes colonnes de fumée

Gandalf le Blanc démontre ces mêmes pouvoirs, mais plus avancés. Lorsqu'il rencontre pour la première fois Aragorn, Gimli et Legolas sous sa nouvelle forme, il les a choqués et rapidement maîtrisés avec son agilité et sa magie : il a désarmé sans effort les deux premiers, l'un en faisant exploser son épée, l'autre en tirant la hache de ses mains avec un geste de son bâton, et a réduit à néant la flèche de l'Elfe lorsque ce dernier l'a lâchée. Peu de temps après, il a dit qu'il avait récemment combattu l'œil de Sauron pour l'empêcher de localiser Frodon, et bien que réussi, la confrontation l'a laissé épuisé. Il a également montré la capacité de communiquer avec les chevaux et a pu atteindre Gripoil avec son esprit.

Enfin, il a également brisé le bâton de Saroumane et l'a dépouillé de son pouvoir divin.

En tant que forme illimitée, Olorin, il avait tous ses pouvoirs précédents massivement renforcés et la capacité de se métamorphoser. Cependant, même cette forme semble avoir des restrictions, car les Ainur auraient leur pouvoir limité lors de leur descente sur terre.

Armes

Gandalf utilisait principalement son bâton, mais portait également une épée au combat. Parfois, pendant le combat, Gandalf était vu brandissant les deux armes contre ses ennemis.

Bâton

Icône de détail Pour en savoir plus, veuillez consulter l'article détaillé : Bâton de Magicien


Gandalf a utilisé son bâton pour divers sorts et capacités. Il ne l'a pas utilisé juste comme une arme ; il a également utilisé un bâton comme s'il s'agissait d'une canne. Il avait d'abord un vieux bâton en bois qu'il a perdu dans les Mines de la Moria en combattant le Balrog. Il en a utilisé un nouveau en devenant Gandalf le Blanc, qui lui a été donné par Galadriel.

Glamdring

Icône de détail Pour en savoir plus, veuillez consulter l'article détaillé : Glamdring


C'était une épée elfique de Gandalf trouvée dans une grotte de trolls. De ce point jusqu'à la fin de la Guerre de l'Anneau, il l'a utilisé comme une arme pour compléter son bâton, les maniant avec une extrême habileté. Dans de nombreux cas, il s'est battu avec les deux armes à la fois.

Citations dans les adaptations

Gandalf_contre_le_Balrog

Gandalf contre le Balrog

Gandalf combattant le Balrog

Gandalf est aussi connu pour ses paroles sages, parfois restées dans l'esprit collectif, à la fois dans les livres, mais aussi dans les films :

  • "Nombreux sont les vivants qui mériteraient la mort. Et les morts qui mériteraient la vie. Pouvez-vous leur rendre, Frodon ? Alors, ne soyez pas trop prompt à dispenser mort et jugement. Même les grands sages ne peuvent connaître toutes les fins."
  • "Je ne dirai pas : ne pleurez pas, car toutes les larmes ne sont pas un mal."
  • "Saroumane pense que seul un grand pouvoir peut tenir le Mal en échec. Mais ce n'est pas ce que j'ai découvert...Je crois que ce sont les petites choses, les gestes quotidiens des gens ordinaires qui nous préservent du Mal. De simples actes de bonté et d'amour."
  • "Je suis un serviteur du feu secret, détenteur de la flamme d'Anor. Le feu sombre ne vous servira à rien, flamme d'Udûn. Repartez dans l'ombre. VOUS NE PASSEREZ PAS !"
  • "Le vrai courage n'est pas de savoir quand supprimer une vie mais quand en épargner une."
  • "Comme ceux qui vivent des heures si sombres, mais ça n'est pas à eux de décider. Tout ce que nous pouvons décider c'est que faire du temps qui nous est imparti. Il y a d'autres forces en œuvre dans ce monde à part la volonté du Mal."
  • "Un magicien n'est jamais en retard, Frodon Sacquet, ni en avance d'ailleurs. Il arrive précisément à l'heure prévue."
  • "Finir ? Non, le voyage ne s'achève pas ici. La mort n'est qu'un autre chemin qu'il nous faut tous prendre. Le rideau de pluie grisâtre de ce monde s'ouvrira et tout sera brillant comme l'argent."
  • "Je reviens vers vous en ces temps difficiles."
  • "Cogner sur les portes avec votre tête Peregrin Touque ! Et si ça ne les fracasse pas, et qu'on me libère un peu de toutes vos questions idiotes, j'essaierai de trouver la formule d'ouverture."
  • "Fuyez pauvres fous..."
  • "Vous ne passerez pas !"
  • "Bonjour. Qu'entendez vous par là, me souhaitez vous le bonjour ou affirmez vous que c'est une bonne journée que je le veuille ou non ou peu être voulez vous dire que vous vous sentez bien aujourd'hui en particulier ou tout simplement qu'aujourd'hui est une journée ou il faut être bon ? mmh..."
  • "La mort n'est qu'un autre chemin qu'il nous faut tous entreprendre."
  • "Saroumane, vôtre bâton est brisé !"
  • "Ah, Saroumane, Saroumane! dit Gandalf toujours souriant. Vous avez manqué votre voie dans la vie, Saroumane. Vous auriez du être le bouffon du roi et gagner votre pain, et vos coups de fouet aussi, en singeant ses conseillers. Ah, pauvre de moi!"
  • "Durant toutes ces années, il était en Comté. Juste sous mon nez."
  • "Mon cher Frodon, les Hobbits sont vraiment de surprenantes créatures. On peut apprendre tout ce qu'il y a savoir sur leurs coutumes en un mois ; mais cependant au bout de cent ans ils peuvent encore vous surprendre"
  • "C'est dans les Hommes que nous devons placer notre espoir."
  • "Je suis Gandalf le Blanc. Et je reviens vers vous en ce moment decisif."
  • "Garde ta langue fourchue derrière tes dents, je n'ai pas passé par le feu et la mort pour échanger des paroles malhonnêtes avec un vil serpent."
  • "Attendez ma venue, aux premières lueurs du cinquième jour, à l'aube, regardez à l'est."
  • "La Bataille pour le Gouffre de Helm est terminée. Celle pour la Terre du Milieu ne fait que commencer."
  • "Nous y sommes enfin. La grande bataille de notre temps."
  • "L'espoir s'est embrasé."
  • "Adieu mes braves Hobbits. Mon œuvre est achevée. C'est ici sur les rives de la mer que prend fin notre communauté."
  • "Crétin de Touque ! Jetez vous dedans la prochaine fois, cela nous débarrassera de votre stupidité !"
  • "Je ne sais pas. Saroumane pense que seul un grand pouvoir peut tenir le mal en échec, mais ça n’est pas ce que j’ai découvert. Je crois que ce sont les petites choses, les gestes quotidiens des gens ordinaires qui nous préservent du mal… de simples actes de bonté et d’amour. Pourquoi Bilbon Sacquet ?... peut être par ce que j’ai peur et qu’il me donne du courage..."
  • "L’échiquier est en place, les pièces avancent…"
  • "Rappelez vous ça Bilbon, le vrai courage n’est pas de savoir quand supprimer une vie, mais quand en épargner une."
  • "Cet adversaire est plus fort que vous… Courrez !"
  • "Sauron ne nous a pas encore dévoilé son serviteur le plus redoutable. Le Roi-Sorcier d’Angmar. Il est le seigneurs des Nazgûl, celui dont la légende dit qu’aucun homme vivant ne peut le tuer."
  • "Les ténèbres m’entourèrent et je m’égarai hors de la pensée et du temps. Les étoiles tournaient au-dessus de moi et chaque jour était aussi long qu’une existence sur la Terre. Mais ce n’était pas la fin, je sentis la vie revenir en moi. Je fus renvoyé, jusqu’à ce que ma tâche soit accomplie."
  • "Cours Grispoil. Montre-nous ce que célérité veut dire."

Anecdotes

  • James McAvoy aimerait jouer Gandalf dans une hypothétique adaptation du Silmarillion.
  • Le rôle de Gandalf a été joué par Ian McKellen.
  • Sean Connery, un des James Bond, avait été envisagé pour l'adaptation de Peter Jackson.
  • Avant de se rendre aux auditions du rôle, Sir Ian McKellen n'avait jamais lu "le Seigneur des Anneaux" et s'est inspiré des rares interviews de Tolkien pour maitrisé son personnage ainsi que la manières de l'interpréter.
  • Il est un des personnages jouables dans le jeu LEGO Le Seigneur des Anneaux, il est disponible en deux versions : Gandalf le Gris et Gandalf le Blanc.
  • Dans le film; lorsque Gandalf est piegé par Saroumane, à Orthanc avant que ce-dernier ne l'envoie en haut de la tour, il lui prend son bâton afin d'avoir un contrôle total sur Gandalf. Au Conseil d'Elrond, quelques jours plus tard, il a son bâton dans les mains.
  • C'était au départ Christopher Lee qui devait jouer le rôle de Gandalf, mais celui-ci a finalement joué Saroumane, puisqu'on le trouvait plus adéquat pour ce rôle. On a alors mis Sir Ian McKellen dans le rôle de Gandalf.

Apparitions

Galerie - Autres photos

Affiliations

Istari

Istari (Magiciens)
Alatar.jpg
Gandalf Palando.jpg Radagast2.png Bilbon
Alatar Gandalf Pallando Radagast Saroumane

Conseil Blanc

Conseil Blanc
Cirdan visage.jpg Elrond conseil blanc 2.png Galadriel conseil blanc 2.png Gandalf conseil blanc.png Radagast conseil blanc.png Saroumane conseil blanc 2.png Glorfindel a gondolin.jpg
Círdan Elrond Galadriel Gandalf Radagast Saroumane Glorfindel

Communauté de l'Anneau

Communauté de l'Anneau
Aragorn.png Boromir.jpg Frodo.png Gandalf Gimli.png Legolas Hobbit.jpg Merry.jpg Pippin.jpg Sam.png
Aragorn Boromir Frodon Gandalf Gimli Legolas Merry Pippin Sam

Compagnie de Thorin

Compagnie de Thorin
The-hobbit-balin.jpg The-hobbit-bifur.jpg The-hobbit-bilbo-baggins.jpg The-hobbit-bofur.jpg The-hobbit-bombur.jpg The-hobbit-dori.jpg The-hobbit-dwalin.jpg The-hobbit-fili.jpg The-hobbit-gandalf.jpg The-hobbit-gloin.jpg The-hobbit-kili.jpg The-hobbit-nori.jpg The-hobbit-oin.jpg The-hobbit-ori.jpg The-hobbit-thorin.jpg
Balin Bifur Bilbon Bofur Bombur Dori Dwalin Fili Gandalf Glóin Kili Nori Óin Ori Thorin

Ainur

Ainur
Valar
AulëEstëIlmarëIrmoMandosManwëMorgothNessaNiennaOromëTulkasUlmoVairëVánaVardaYavanna
Maiar
AiglesAlatarArienBalrogsEönwëGandalfGothmogMelianOssëPallandoRadagastSalmarSaroumaneSauronThorondorTilionUinenUngoliant


References

  1. Le Silmarillion, "Ainulindalë : La Musique des Ainur"
  2. Le Silmarillion, "Valaquenta : Récit des Valar et des Maiar selon la tradition des Eldar"
  3. 3,0 et 3,1 Le Silmarillion, "Valaquenta : Des Maiar"
  4. 4,0 et 4,1 Le Silmarillion, "Les Istari"
  5. 5,0 5,1 5,2 5,3 5,4 5,5 5,6 5,7 5,8 et 5,9 Le Seigneur des Anneaux, Appendice B : Annales (Chronologie des Terres Anciennes), "Troisième Âge"
  6. "À l'Est je n'y vais pas"
  7. 7,0 7,1 7,2 7,3 et 7,4 Le Silmarillion, "Les Anneaux de Pouvoir et le Troisième Âge"
  8. 8,0 8,1 8,2 8,3 et 8,4 Contes et légendes inachevés, "L'expédition d'Erebor"
  9. 9,0 et 9,1 Le Hobbit, "Une réception inattendue"
  10. Le Seigneur des Anneaux, La Communauté de l'Anneau, "Un voyage dans l'obscurité (Chapitre)"
  11. Le Seigneur des Anneaux, Appendice A : "Les Gens de Durin"
  12. Le Hobbit, Chapitre II : "Grillade de mouton (Chapitre)"
  13. Le Hobbit, "Dans la montagne et sous la montagne (Chapitre)"
  14. Le Hobbit, "Énigmes dans l'obscurité (Chapitre)"
  15. 15,0 et 15,1 Le Hobbit, "De Charybde en Scylla (Chapitre)"
  16. Le Hobbit, "Un curieux logis (Chapitre)"
  17. Le Hobbit, "Mouches et araignées (Chapitre)"
  18. Le Seigneur des Anneaux, Appendice B, "Troisième Âge"
  19. Le Hobbit, "Un chaleureux accueil (Chapitre)"
  20. Le Hobbit, "Feu et eau (Chapitre)"
  21. Le Hobbit, "Les nuées éclatent (Chapitre)"
  22. 22,0 et 22,1 Le Hobbit, "La dernière étape (Chapitre)"
  23. Le Seigneur des Anneaux, La Communauté de l'Anneau, Livre I, Chapitre II : "L'ombre du passé (Chapitre)"
  24. Le Seigneur des Anneaux, La Communauté de l'Anneau, Livre I, Chapitre I : "Une réception depuis longtemps attendue (Chapitre)"
  25. 25,0 et 25,1 Le Seigneur des Anneaux, La Communauté de l'Anneau, Livre II, Chapitre II : "Le conseil d'Elrond"
  26. Le Seigneur des Anneaux, La Communauté de l'Anneau, Livre I, Chapitre X : "Grands-Pas (Chapitre)"
  27. Le Seigneur des Anneaux, La Communauté de l'Anneau, Livre I, Chapitre XI : "Un poignard dans le noir"
  28. Le Seigneur des Anneaux, La Communauté de l'Anneau, Livre I, Chapitre XII : "Fuite vers le gué"
  29. Le Seigneur des Anneaux, La Communauté de l'Anneau, Livre II, Chapitre V : "Le pont de Khazad-dûm"
  30. Le Seigneur des Anneaux, Les Deux Tours, Livre III, Chapitre V : "Le Cavalier Blanc"
  31. 31,0 et 31,1 Le Seigneur des Anneaux, Les Deux Tours, Livre III, Chapitre VI : "Le roi de la Salle Dorée"
  32. Le Seigneur des Anneaux, Les Deux Tours, Livre III, Chapitre VII : "Le Gouffre de Helm"
  33. Le Seigneur des Anneaux, Le Retour du Roi, Livre VI, Chapitre IX : "Les Havres Gris"
  34. 34,0 et 34,1 Histoire de la Terre du Milieu, Volume V : La Route perdue et autres textes, Partie III
  35. 35,0 35,1 et 35,2 Histoire de la Terre du Milieu, Volume VIII : The War of the Ring, Partie II
  36. Parma Eldalamberon, mots, phrases et passages en différentes langues dans Le Seigneur des Anneaux, de J.R.R. Tolkien
  37. Le Seigneur des Anneaux, La Communauté de l'Anneau, Livre II, Chapitre VI : "La Lothlórien"