Wiki Le Seigneur des Anneaux

Chers utilisateurs et utilisatrices, bienvenue sur le wiki ! Pour profiter entièrement du Wiki Le Seigneur des Anneaux, connectez-vous !

EN SAVOIR PLUS

Wiki Le Seigneur des Anneaux
Advertisement
Wiki Le Seigneur des Anneaux


Guillemets - 3.png
« Durin est le nom que donnaient les Nains à l’aîné des Sept Pères de leur race, et qui est l’ancêtre de tous les rois des Longues-barbes »
— Le Seigneur des AnneauxAppendice A


Durin Ier est l'un des sept pères des nains. Il est également nommé Durin Trompe-la-Mort.

Biographie[]

Durin fut le premier nain créé par le Vala Aulë, il fut déposé au Mont Gundabad à une date inconnue[1] mais probablement entre 1050 A.A. et 1250 A.A.[2]. Lors de son réveil, Durin voyagea vers le Sud là où personne n'a jamais été et nomma l'endroit "Les collines et les combes sans nom".[2][3] Il alla jusqu'à Kheled-zâram où il vit dans le ciel une couronne à sept étoiles qu'il vit comme un signe.[4] Il eut d'ailleurs raison puisque les grottes devinrent la grande cité de Khazad-dûm de la Moria. Il vécut tellement longtemps qu'on lui donna le nom de Durin Trompe-la-Mort. A sa mort, avant la fin du premier âge, on l'inhuma dans la Moria.

Chez les nains on dit que dans la lignée, à six reprises, les héritiers lui ressembleront tellement qu'il s'appellera Durin, on dit aussi que le septième sera le dernier.[4]

Origine[2][]

Durin était l'aîné des Sept Pères des Nains façonnés sous une montagne par le Aulë qui aspirait à l'arrivée des Enfants d'Ilúvatar. Le Vala a instruit ses créations dans le discours qu'il avait conçu pour elles quand Ilúvatar a souligné que cela était contraire à ses plans, et qu'Aulë, en tant que Vala, n'avait aucun pouvoir pour faire des créations animées. Aulë se repentit mais Ilúvatar lui-même leur donna une vie indépendante; et il dit qu'ils dormiraient jusqu'à la venue des Elfes, qui devaient être son premier-né.

Aulë déposa les pères endormis et leurs compagnons dans des endroits profonds; Durin n'en avait pas.  Il a été placé pour dormir sous le Mont Gundabad dans les Montagnes Brumeuses pendant les Années des Arbres.


Le monde était jeune et les montagnes vertes.

Aucune tache encore sur la Lune ne se voyait,

Aucun mot n'était apposé sur les rivière ou les pierres,

Quand Durïn s'éveilla et marcha solitaire.

Il nomma les collines et les combes sans nom,

Il se baissa et regarda dans le Lac du Miroir

Et vit apparaître une couronne d'étoiles,

Comme des joyaux sur un fil d'argent,

Au-dessus de l'ombre de sa tête.

Le monde était beau, les montagnes altières

Aux Jours Ancien d'avant la chute

De puissant rois en Nargothrond

Et en Gondolïn, qui maintenant

Au-delà des Mers Occidentales ont disparu;

Le monde était beau en l' Ere de Durïn.

Roi il était sur un monde ciselé

Dans des salles de pierre aux mille piliers,

Aux voûtes d'or et au sol d'argent,

Avec, sur la porte, les runes de la puissance.

La lumière du soleil, des étoiles et de la lune

En d'étincelantes lampes dans le cristal taillées,

Jamais obscurcie par les nuages ou les ombres de la nuit,

Brillait toujours là, belle et éclatante.

Là, le marteau sur l'enclume frappait,

Là, le ciseau clivait, et le graveur écrivait;

Là, était forgée la lame et fixée la garde;

L' excavateur creusait, le maçon bâtissait.

Là, étaient accumulés le béryl, la perle et la pâle opale,

Et le métal forgé comme les écailles du poisson,

Le bouclier et le corselet, la hache et l'épée,

Et les lances brillantes.

Inlassables étaient alors les gens de Durïn;

Sous les montagnes la musique s' éveillait;

Les harpistes jouaient de la harpe; les menestrels chantaient,

Et aux portes les trompettes sonnaient.

Le monde est gris, les montagnes sont vieilles;

Le feu de la forge est d'un froid de cendre;

Nulle harpe n'est pincée, nul marteau ne frappe :

Les ténèbres règnent dans les salles de Durïn;

L'ombre s' étend sur son tombeau

En la Moria, à Khazad-dûm

Mais encore les étoiles noyées apparaissent

Dans le sombre Lac du Miroir privé de vent;

Là gît sa couronne dans l'eau profonde,

Jusqu'à ce que Durïn du sommeil s'éveille.

-Gimli, la communauté de l'anneau.

Étymologie[]

Un récit indique que le nom Durin était un mot pour «roi» dans la langue des Hommes du Nord au début du Second Âge.[5][2]

Un autre récit indique que Durinn est l'un des nains du Dvergatal. Le nom signifie "Endormi".[6][2]

Références[]

  1. https://fr.wikipedia.org/wiki/Durin
  2. 2,0 2,1 2,2 2,3 et 2,4 http://tolkiengateway.net/wiki/Durin
  3. Le Seigneur des Anneaux, La Communauté de l'Anneau, Un voyage dans l'obscurité
  4. 4,0 et 4,1 https://www.tolkiendil.com/encyclo/personnages/nains/1a/durin_ier
  5. J. R. R. Tolkien , Christopher Tolkien (éd.), Les peuples de la Terre du Milieu , "X. Des Nains et des Hommes ", "Les Relations des Nains et des Hommes à Longue Barbe"
  6. Chester Nathan Gould, "Dwarf-Names: A Study in Old Icelandic Religion", publié dans Publications of the Modern Language Association of America , Vol 44 (1929), issue # 4, pp. 939-967
Advertisement